Croyons-nous tous au même Dieu ?

Je ne crois pas que poser au préalable de tout dialogue une sorte de déisme flou, qui se voudrait fédérateur et élément d’unité, rende service à un échange en vérité.

Croyons-nous tous au même Dieu ? (p. 139)

Les tenants du rapprochement entre les trois grandes religions monothéistes insistent beaucoup sur ce fait que, par définition, il n’y a qu’un seul Dieu et que c’est donc du même Dieu qu’elles parlent.
Mais est-ce si sûr ? En ont-elles bien la même notion ou la même image ? Je ne crois pas que poser au préalable de tout dialogue une sorte de déisme flou, qui se voudrait fédérateur et élément d’unité, rende service à un échange en vérité.

Déjà Pascal en son temps soulignait les différences profondes entre « le Dieu des philosophes » et le Dieu des chrétiens. On peut croire à l’existence de Dieu pour des raisons philosophiques mais qui n’impliquent pas l’adhésion au Dieu de Jésus-Christ, au Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.
Ces distinctions pascaliennes, peut-être un peu oubliées aujourd’hui, me semblent essentielles pour éclairer le sujet qui nous préoccupe.

Dans le même ordre d’idées, le Dieu de la révélation chrétienne est très différent d’Allah, le Dieu de l’islam. C’est un Dieu présent dans l’histoire, qui entretient avec l’homme, tant individuellement que collectivement, une relation d’amour et de tendresse, un Dieu qui s’incarne dans la personne de son Fils.

Le Dieu des musulmans, d’une transcendance absolue vis-à-vis de l’homme et du monde, ses créatures, est plus distant : il ne se fait pas appeler Père, ni ne s’exprime par une révélation directe.
L’islam est réfractaire à toute idée d’incarnation ou de Trinité. Si le Coran parle de Jésus, il n’en propose pas la même vision que celle du Nouveau Testament. Il me paraît donc important que les Églises chrétiennes mettent en lumière aujourd’hui ce qui fait la spécificité de la révélation chrétienne de Dieu. Est-il illégitime pour les chrétiens de penser que cette révélation les introduit plus avant dans la connaissance de Dieu que les autres religions ?