Inventer un islam de France

J’ajoute que, si nos compatriotes se montrent capables d’inventer un islam de France, cet islam constituera un exemple précieux pour l’ensemble du monde musulman. - En complément un extrait d’un émission radiophonique

Inventer un islam de France.

J’ajoute que, si nos compatriotes se montrent capables d’inventer un islam de France, un islam intégré à la culture européenne, qui vive en bonne harmonie au sein d’un ensemble plus vaste, un islam qui renonce à toute velléité d’État islamique, un islam qui abandonne certaines pratiques ou certains archaïsmes tout en préservant son identité fondamentale, cet islam constituera un exemple précieux pour l’ensemble du monde musulman.

L’un des enjeux majeurs du siècle qui débute, c’est la lutte, au sein du monde musulman, entre l’islam modéré et l’intégrisme de certains courants. Réussir la création de l’islam de France, montrer que l’on peut être musulman et moderne, est de l’intérêt, même de nos équilibres géopolitiques.

Cet islam sera aussi un modèle utile pour les autres pays européens où réside une importante communauté musulmane. La question de l’intégration de la communauté musulmane n’est pas propre à la France. Elle existe aussi en Autriche, en Grande-Bretagne, en Allemagne avec ses quatre millions de Turcs. Quelques jours après la fondation du CFCM, la Belgique a accepté que l’équivalent de l’UOIF entre dans leur structure qui régule les relations avec l’État. Notre initiative visant à essayer d’intégrer toutes les composantes de l’islam en France a été décisive. (p. 114)

Pour compléter cet article un extrait d’une émission radiophonique

Quelques notes relevées sur WIKIPEDIA sur l’auteur de cet extrait :
Malek Chebel est un anthropologue des religions et philosophe algérien né en 1953 à Skikda (anciennement Philippeville). Il a étudié en Algérie, puis en France à Paris, où il a également étudié la psychanalyse, activité qu’il a un temps exercée. Il a enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde. […]
Il est également connu pour ses prises de position publiques en faveur d’un islam libéral et en faveur d’une réforme de l’islam incluant certains aspects progressifs de la modernité politique.

→ A ECOUTER Extrait d’une émission à laquelle il a participé sur Radio Notre Dame (1 minute 55)

Documents à télécharger