En guise d’introduction

Nous, les chrétiens, sommes-nous préparés pour rendre compte de notre foi de manière précise, respectueuse et sensée ?

Aujourd’hui, dans des lieux de plus en plus nombreux de notre monde, des individus aussi bien que des groupes de chrétiens et de musulmans se réunissent.

Des projets communs dans l’éducation et l’assistance, des visites de mosquées et d’églises, des sociétés où dialoguent des musulmans et des chrétiens, des conférences ou des discussions sur des sujets politiques, etc. : toutes ces circonstances fournissent des occasions à des chrétiens et des musulmans de poser des questions touchant la foi et la pratique religieuse de chacun.

Mais nous, les chrétiens, sommes-nous préparés pour rendre compte de notre foi de manière précise, respectueuse et sensée ? Disposons-nous du savoir de base nécessaire pour comprendre les aspects spécifiques de la foi des musulmans et de leur sensibilité religieuse ?

On ne saurait souligner avec assez de force que l’Islam, dans son fond, renferme des questions sur les affirmations du christianisme et sur les concepts qui en découlent. Les musulmans, en partant du Coran et toute la tradition islamique formuleront sans cesse ce questionnement.

Tous les musulmans croyants savent qu’il s’agit là d’un aspect essentiel de la mission qui leur a été confiée. Le Coran incite les Musulmans à inviter les autres à l’Islam. Il indique aussi la manière avec laquelle un dialogue convenable devrait se dérouler :
« Invite à suivre les voies de ton Seigneur avec sagesse et par une belle prédication ; et discute avec eux de la manière la meilleure et la plus gracieuse : car votre Seigneur sait parfaitement ceux qui s’éloignent de ses sentiers et ceux qui se laissent guider »

D’après un texte diffusé en anglais sur Internet
cf : http://www.answers-to-muslims.com/