Le régime de Vichy et l’ordre moral

Je ne pense pas qu’il le régime de Vichy ait repris formellement l’expression [ordre moral] mais il a incontestablement hérité de son inspiration.

Le régime de Vichy et l’ordre moral. p. 26

Je ne pense pas qu’il (le régime de Vichy) ait repris formellement l’expression mais il a incontestablement hérité de son inspiration, au point d’apparaître comme l’expérience la plus longue et la plus systématique de l’établissement d’un ordre moral. On y trouve, bien entendu, les mesures de répression habituelles comme les révocations de fonctionnaires, le contrôle étroit de la presse et de l’opinion, la censure, la fermeture des écoles normales d’instituteurs. La législation se veut moralisatrice et régénératrice, telles les mesures en faveur de la famille ou contre l’alcoolisme. L’accent est mis sur l’effort, l’éducation en plein air et la nature à travers les Chantiers de jeunesse.

Les discours du maréchal Pétain n’en finissent pas de moraliser : ils invitent à reconstruire la vraie France après les coupables erreurs de la Ille République défunte. Nous connaissons ces formules qu’il met en avant :
« La terre, elle, ne ment pas… », « Je hais les mensonges qui vous ont fait tant de mal », « On a plus revendiqué qu’on a servi… ».

Dans ses premières interventions, il propose une explication morale de la défaite de 1940 : la faible natalité, l’individualisme qui pousse à s’affranchir de la règle morale et à rechercher la satisfaction de ses aspirations égoïstes.