Séminaire français de Rome

Le Séminaire français ne peut être compris en dehors de la question de la romanité romanisation. La romanité est une qualité suréminente dans le catholicisme depuis le début du XXe siècle.

La romanité est ainsi l’expression ecclésiastique d’une Église combattante, qui prend au sens littéral, sa définition d’Église militante, qui rejette les remises en cause du monde nouveau.

La romanité est un habitus, une vertu ecclésiastique stable et acquise. Pour le dire de manière moins thomiste, elle est une norme ecclésiastique parfaitement intégrée.

Le Séminaire français est un lieu privilégié d’observation.Dès les années 1920, des fissures apparaissent entre les intransigeants et des papes reformulant leur intransigeance.