B. Sesboüé : « La Vierge Marie »

« Marie » : ce que dit la foi chrétienne de Bernard Sesboüé

La théologie mariale a fait un retour critique sur elle-même, avant d’emboîter le pas aux orientations du Concile.

L’image de Marie évolue : non plus d’abord la passivité, mais le courage, l’audace et la liberté d’une fille d’Israël.

Duquesne oublie presque complètement le point de vue de la foi et la cohérence profonde de ses diverses affirmations.

« Le Père Bernard Sesboüé invite à faire le point aujourd’hui sur la place de Marie dans la foi. »

Pourquoi les évangélistes auraient-ils inventé un langage aussi contraire à la tradition juive qui met tant en honneur la fécondité conjugale ?

St Jérôme a estimé que le texte évangélique ne lui interdisait nullement de parler de virginité perpétuelle à propos de Marie.

Dans ses argumentations J. Duquesne fait preuve d’une puissance d’affirmation vraiment incroyable !

Il s’agit de tout ce qui montre le partage par Marie de notre condition humaine et de sa solidarité avec la famille humaine.

D’intéressantes contributions, en particulier bibliques, ont jeté une bonne lumière sur ce point.

À vrai dire, de graves interrogations ont aussi traversé la théologie mariale dans les années 1970.