Sens du Jihad

Le Coran appelle les musulmans à lutter les armes à la main contre les ennemis, de l’islam, mais dans des situations bien précises où la communauté des croyants est menacée dans son existence.

Quant au Coran, il appelle, en effet, les musulmans à lutter les armes à la main contre les ennemis, de l’islam, mais dans des situations bien précises où la communauté des croyants (I’Umma) est menacée dans son existence.

L’exemple du Prophète Muhammad incite davantage à la conciliation, à la signature de traités diplomatiques plutôt qu’à l’usage de la force brutale. D’ailleurs, durant l’essentiel de son histoire, au Proche-Orient comme dans le reste de l’Asie où il est solidement implanté, l’islam a préféré la diplomatie à la guerre, la tolérance à l’intolérance.

Et le recours au jihâd - à la guerre sainte n’a pas été plus fréquent que le recours des Eglises chrétiennes à la croisade… Il est ainsi frappant que la guerre l’indépendance de l’Algérie, qui opposait pourtant un peuple totalement musulman à une puissance coloniale de culture majoritairement chrétienne, n’a pas été menée au nom de Dieu et de l’islam, mais simplement au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Extrait de « Nous avons tant de choses à nous dire : Pour un vrai dialogue entre chrétiens et musulmans » par Rachid Benzine et Christian Delorme