La signification de Mahomet pour le Christianisme.

Jacques Jomier, o.p., théologien chrétien et spécialiste de l’islam, d’une certaine renommée, présente quelques réflexions remarquables sur la signification de Mahomet pour le Christianisme.

A l’époque de Mahomet, le Christianisme avait besoin d’une réforme et d’un renouveau de l’Esprit de Jésus. Ainsi Jomier suggère de parler de Mahomet, en se plaçant au point de vue chrétien, comme d’un réformateur, en lui attribuant le charisme d’un guide réformiste. Par contraste ce serait provoquer une certaine confusion pour un chrétien que d’attribuer à Mahomet le concept de « prophète », ( avec le sens que lui donne la théologie chrétienne et aussi avec la valeur normative que lui donne l’islam).

Le concept de ‘prophète’ s’il est compris dans un sens absolu …

Le concept de ‘prophète’ s’il est compris dans un sens absolu indique une personne dont les paroles sont revêtues d’une autorité divine quand elle parle au nom de Dieu, paroles qui devraient être obéies par tout le monde. Compris dans ce sens le titre de ‘prophète’ ne peut-être attribué par des chrétiens au fondateur de l’islam. Les chrétiens comme tels ne peuvent obéir à Mahomet sans réserve. S’ils le faisaient ils seraient musulmans.
Il est impossible pour des chrétiens de reconnaître Mahomet comme un prophète au sens strict, c’est-à-dire de croire en lui et de lui obéir. Les chrétiens peuvent employer le terme de prophète quand ils parlent de Mahomet avec des réserves seulement ; en d’autres termes ils ne peuvent accepter tout ce que le prophète dit : ils accepteront certaines choses et en refuseront d’autres.
Les musulmans ne peuvent que refuser une telle approche sélective en ce qui concerne Mahomet car ils le considèrent comme un vrai prophète et même le dernier des vrais prophètes.

Les prophètes hébreux qui ont préparé la venue du Christ occupent une position unique.

Les chrétiens acceptent, en tant qu’un aspect de l’histoire générale racontée par la Bible que les prophètes hébreux qui ont préparé la venue du Christ occupent une position unique. Même les petits prophètes comme Sophonie, partagent ce caractère unique ; bien qu’ils soient connus comme des prophètes ‘mineurs’ ils ont leur place dans la série générale des prophètes qui fait partie de la tradition hébraïque. Avec tous les textes qui remontent à eux, ils inspirent la totalité de la foi de l’Eglise.
Les Chrétiens ne devraient donc pas employer le titre de ‘prophète’ avec un sens religieux et théologique pour désigner Mahomet. S’il était utilisé ce serait en un sens très restrictif qui serait inacceptable pour la foi musulmane.

Pour les Chrétiens il est donc préférable de choisir une perspective différente à l’égard de Mahomet.

Ils doivent

  • reconnaître les vérités contenues dans la message de l’islam,
  • accepter et respecter le chemin de spiritualité suivi par les Musulmans et considérer Mahomet comme une génie au plan religieux et politique.
  • Nous devrions accepter que d’innombrables croyants vivent une authentique relation à Dieu animés par la grâce de Dieu à l’œuvre dans l’islam, formés par le Coran et l’exemple de Mahomet.

D’après un texte diffusé en anglais sur Internet
cf : http://www.answers-to-muslims.com/