Les sciences religieuses victimes d’exclusion

L’idée que la foi serait par nature irrationnelle, inconciliable avec la raison, n’a pas encore disparu des mentalités. Elle explique que les sciences religieuses ne soient pas enseignées à l’université.

Les sciences religieuses victimes d’exclusion

L’idée que la foi serait par nature irrationnelle, inconciliable avec la raison, n’a pas encore disparu des mentalités. Elle explique que les sciences religieuses ne soient pas enseignées à l’université : la théologie, l’exégèse ne font pas partie du savoir reconnu. Comme si ce domaine de la connaissance ne présentait pas d’intérêt !

Ce dédain se traduit au plus haut niveau… Que vienne à disparaître un cinéaste, un chanteur de variétés, le ministre de la Culture s’empresse de lui rendre un hommage appuyé… Il n’y eut rien de tel pour la disparition du cardinal de Lubac ou du Père Congar, qui avaient pourtant un rayonnement intellectuel international : comme si leurs travaux n’avaient pas enrichi la pensée.

« Le Christianisme en accusation » p. 118