Réponses chrétiennes : le péché originel

Le péché originel n’est pas un péché personnel ou une culpabilité hérités d’Adam.

Le péché originel n’est pas un péché personnel
ou une culpabilité hérités d’Adam.

Le péché originel fait référence au climat général qui s’impose du fait des péchés du monde, un climat dans lequel baigne tout être humain à partir de sa naissance. Le péché lui-même est un acte personnel pour lequel chacun est responsable individuellement. Nous ne pouvons ignorer ni le penchant au mal en nous-même, ni les influences mauvaises qui nous attirent vers le mal. Il y a aussi les structures sociales de péché qui augmentent le pouvoir du mal dans le monde.

Pourquoi le Coran refuse d’admettre
la mort de Jésus sur la Croix

La mort de Jésus sur la croix est un fait historique ; il n’y a pas de raisons sérieuses pour le nier. Cependant je crois comprendre les raisons qui ont poussé le Coran à refuser cela. Le Coran refuse d’admettre la mort de Jésus sur la Croix pour montrer clairement que la grâce de Dieu vient au secours de ceux qui lui appartiennent.
C’est pourquoi il est important d’expliquer que selon la foi chrétienne Dieu n’a pas abandonné Jésus sur la Croix mais l’a ressuscité des morts et l’a glorifier à travers sa mort.

Jésus a été la victime de puissances mauvaises :
la haine, l’injustice, l’envie, l’égoïsme

De plus, Dieu ne délivre pas Jésus de la mort comme s’il exécutait un scénario dramatique écrit à l’avance d’après lequel tous les participants joueraient leurs rôles comme des marionnettes. Jésus a été condamné à mort par des êtres humains à cause de son attitude envers Dieu et envers la Loi. Il a été la victime de puissances mauvaises : la haine, l’injustice, l’envie, l’égoïsme – des puissances encore à l’œuvre dans ce monde.

Le 2nd Concile du Vatican (1962-1965) affirme solennellement que les péchés de tous les peuples étaient la cause dernière de la mort de Jésus. Le Concile refuse d’attribuer la responsabilité du rejet de Jésus et de sa mort aux descendants des Juifs de cette époque, plus encore au peuple juif d’alors ou de maintenant. (ix)

La Rédemption consiste dans la révélation puissante
d’un amour passionné et miséricordieux de Dieu

La Rédemption n’est pas à considérer comme l’apaisement d’un Dieu vengeur, qui, pour restaurer son honneur perdu, demande le sacrifice d’une personne innocente pour racheter ceux qui sont coupables. La Rédemption consiste dans la révélation puissante d’un amour passionné et miséricordieux de Dieu à travers la vie, la mort et la Résurrection de Jésus. En donnant sa vie pour ceux qu’il aime il accorde aux humains le don de l’amitié de Dieu et les rend capables de vivre des existences transfigurées par l’amour.

D’après un texte diffusé en anglais sur Internet
cf : http://www.answers-to-muslims.com/