Hubert Reeves : « Je n’aurai pas le temps »

Le Seuil, avril 2008

En parallèle avec mon métier d’astrophysicien qui m’amène à étudier le cosmos, j’ai cherché à tourner les yeux vers ce monde intérieur qui est moi-même. (p. 297)

« Hubert Reeves se livre ici comme il ne l’avait jamais fait. De son enfance québécoise à sa carrière scientifique internationale, de son milieu familial à sa renommée médiatique et à ses engagements écologiques, c’est la vie à la fois exemplaire et singulière d’un chercheur d’aujourd’hui qu’il nous raconte à la première personne. »

L’Univers obéit très précisément aux lois qu’exige l’apparition de la vie et de la conscience. (p 320)

Une organisation fondamentale pour que la vie continue sur Terre. (p 282)

Au cours des années 1970, 1980 et surtout 1990, des nuages sombres ont progressivement assombri le ciel. (p 270)

Contrairement à ce que le monde scientifique a pris pour acquis pendant très longtemps, notre Univers n’est pas éternel et inchangeant. (p 290)

L’hydrogène, omniprésent dans les étoiles, est la brique fondamentale de la formation des atomes ( p 111)

« La Révolution tranquille » voyait se dissoudre comme neige au soleil le carcan clérical. Les églises fermaient les unes après les autres. (p. 149)

Mais pourquoi moi, et pourquoi vous aussi, qui lisez ces lignes ? Y a-t-il une réponse ? (p. 13)

Un enfant, de parents anglais, qui échappe aux massacres perpétrés par des Français en Amérique du Nord. (p. 15)