Pourquoi Dieu est créateur. Le mystère trinitaire

« C’est parce que Dieu est ‘communauté’ et ‘famille’, c’est-à-dire parce qu’en lui-même il fait l’expérience de l’autre et de sa différence, qu’il trouve le motif de la création. » (Bernard Sesboüé : Croire)

Bernard Sesboüe - Croire « C’est parce que Dieu est ‘communauté’ et ‘famille’, c’est-à-dire parce qu’en lui-même il fait l’expérience de l’autre et de sa différence, qu’il trouve le motif de la création. C’est parce qu’il vit d’un amour qui est don et échange qu’il s’est déterminé à créer un être à son image auquel il puisse donner et avec lequel il puisse échanger. Pour avoir le désir de poser devant soi un autre, un partenaire créé de ses propres bienfaits il faut connaître par expérience l’amour d’autrui. (p. 420)

Ce qui fonde et conditionne tout le projet de la création du monde.

« Ce Dieu est père, parce qu’il fait l’expérience éternelle d’un échange amoureux avec son propre Fils. Il ne cherche à compenser aucune absence en nous créant. Il ne cherche pas à se donner des fils parce qu’il n’aurait pas de Fils. Pourtant, il désire que celui-ci devienne ‘l’aîné d’une multitude de frères’ (Rom 8, 29). Sa paternité est inépuisable et c’est elle qui fonde et conditionne tout le projet de la création du monde.

Mais cette paternité est aussi l’offre d’une fraternité dans l’unique Fils. Ainsi se trouve écarté tout soupçon d’une image ‘paternaliste’ de Dieu. La réciprocité dans l’amour que Dieu entend établir avec nous s’inscrit dans une mystérieuse égalité entre lui et nous ; sa transcendance absolue est maintenue, mais cette transcendance n’est pas un obstacle à une relation d’amour qui suppose toujours que les deux partenaires soient de plain-pied l’un avec l’autre.

Le projet de Dieu est tout simplement de partager sa propre vie dans un échange amoureux qui nous fait participer à l’échange qui unit le Père et le Fils dans l’Esprit. Nous sommes et resterons des hommes, mais nous pouvons être déjà divinisés, avant de l’être définitivement dans la gloire de Dieu. »

Le mystère trinitaire

« Le mystère trinitaire est aussi la condition de possibilité de toute l’histoire de notre salut manifestée par l’envoi du Fils et de l’Esprit. Jusqu’à présent nous essayons de remonter de cette histoire vers la considération de la trinité. Nous pouvons maintenant renverser la perspective et lire dans la trinité la matrice de tout ce qui doit être manifesté. La création n’est encore que le premier moment de la communication que Dieu veut faire de lui-même aux hommes. Car il est ordonné à l’incarnation du Fils, c’est-à-dire au don absolu et irréversible par lequel le Tout-Autre vient assumer une solidarité parfaite avec nous. L’échange auquel il nous invite commence par l’échange entre notre nature et la sienne. Comme le dit saint Irénée de Lyon, il ‘s’est fait cela même que nous sommes pour faire de nous cela même qu’il est.’ »

Bernard Sesboüé, « Croire »