A. Lanfrey : Marcellin Champagnat et les Frères Maristes

Marcellin Champagnat et les Frères Maristes : instituteurs congréganistes au XIXe siècle. Edité par DON BOSCO - Paru en 1999.

Une vision simpliste de l’Histoire considère que, jusqu’en 1789, l’Église exerçait une espèce de dictature sur les consciences, proche d’un totalitarisme.

Cette école fondée par l’aristocratie et le clergé dans une région peu chrétienne, sous l’Empire autoritaire, n’a jamais pu bénéficier d’un appui suffisant de la société.

La venue des Frères dans les bourgs, c’est l’arrivée de la modernité pédagogique.

L’Etat s’approprie le modèle congréganiste de formation mais il réussit là où les fondateurs religieux ont échoué : former des laïcs - non un corps hybride entre le laïcat et le clergé.

Un marché de l’instruction s’instaure dans les villages dans lequel les congréganistes vont peu à peu éliminer l’instituteur traditionnel. Le cas de fr Laurent.

L’Eglise réfractaire organisée sous la Révolution, par le vicaire général Linsolas, dans la région de St-Etienne.

Un prêtre, aux études médiocres, veut devenir pédagogue et fondateur d’une société d’enseignement.

L’Église a toujours été le lieu de courants spirituels concurrents, de débats théologiques acharnés découlant en querelles sociales et politiques.