Les femmes dans les 1res communautés chrétiennes

La femme grecque jouait pleinement son rôle de maîtresse de la maison ; il en allait tout autrement dans la vie publique.

Dans les Actes des apôtres, la figure de Lydie qui réunissait chez elle et autour d’elle le premier groupe chrétien de Philippes, donne la mesure du rôle éminent joué par des femmes dans les premières communautés fondées par Paul.

Lydie, qui dirigeait une importante entreprise de teinture et de tissus de pourpre, était évidemment une femme d’exception, mais sûrement pas un cas unique : à l’époque, certaines femmes, des veuves en général, ont exercé l’autorité du chef de famille et géré une boutique ou un atelier.

Chef de famille, Lydie se fit baptiser avec toute sa familia, parents et esclaves, et se trouva tout naturellement à la tête de l’Église qui se rassemblait dans sa maison et se confondait avec sa famille. En définitive, les responsabilités des femmes dans les premières communautés pauliniennes découlent du choix de l’oikos, de la maisonnée, comme cadre et pôle de la mission : dans la sphère privée, la femme grecque jouait pleinement son rôle de maîtresse de la maison ; il en allait tout autrement dans la vie publique.

M. Fr. Baslez, « Comment notre monde est devenu chrétien » p. 78

-→ Pour lire la suite