Fr. H. Détraz : 1940-41, fermeture de l’école de Belgrade

La guerre de 39-45 amène la fermeture de l’école de Belgrade

1940 : une école toujours prospère

En 1940 - Au cours de sa visite en février, le F. Marie Damien, provincial , se plait à constater combien les élèves dans les classes élémentaires restent fidèles à leur école. Le chiffre d’élèves de la petite classe fixe pour quatre ans le nombre d’élèves dans les trois classes suivantes à deux ou trois unités près. Au Gymnase la gent scolaire est moins stable. Il en sera ainsi tant qu’une reconnaissance officielle n’aura pas été accordée.

Ce qui frappe encore à Béograd , c’est de voir tous ces petits Serbes , dès leur deuxième année de fréquentation, s’exprimer en français avec une certaine facilité. Aussi les familles se déclarent-elles très satisfaites et Monsieur Brugère, Ministre de la France, pendant la visite que lui rendait le Frère Provincial, eut des paroles fort élogieuses et pour le Frère Directeur , présent à l’entretien, et pour la bonne marche de l’Ecole. Il poussa la délicatesse jusqu’à les inviter à déjeuner pour le mercredi des Cendres, seul jour libre et le déjeuner fut servi dans le maigre le plus strict. Le C.F. Provincial fut heureux de constater que, en un an, les idées du Ministre avaient bien évoluées et dans le sens le plus élogieux pour l’école.

M. Brugère, Ministre de la France
fait l’éloge de l’école

Le C.F.Joseph Lucius (BRUNEL Jacques) , Directeur, avait fini par gagner la sympathie de M. Brugère.
« Il faut tenir, patienter, déclarait M. Brugère à ses visiteurs ; à propos de la reconnaissance du petit gymnase et un jour viendra où l’homme de la Providence , ne resterait-il que quelques jours au Ministère, vous accordera, en un tour de main, ce que vous ne pouvez obtenir aujourd’hui. »

C’est la guerre : il n’y a plus de renfort

Le C.F. Zéphirin est mobilisé et part pour la France. Le F. Marie-Célianus (Andréades Constantin) est hospitalisé pour rhumatismes articulaires.
Le Frère Directeur demande du renfort mais ne peut l’obtenir, les effectifs de la Province étant réduits par la suite de l’incorporation aux armées de plusieurs Frères Grecs.
L’Italie avait débarqué en Albanie le Vendredi-Saint de cette année 1940. Le 28 Octobre , elle déclare la guerre à la Grèce qui a refusé toutes les demandes concernant les bases navales.

La Retraite annuelle a lieu aussitôt après celle de Kispect, du 9 au 15 août. Les Frères de Beograd n’ont pas pu se rendre à Kispect comme les années précédentes , le situation internationale se dégrade de plus en plus. C’est le Père Chrysostome MONNIER, Assomptionniste, qui la prêche . La clôture a lieu de bon matin après la messe de 7 heures pour permettre au Père d’être à l’église paroissiale pour le reste de la journée.

En Septembre, le F. Joseph André VIAL, Directeur de l’école St André de Patras, est appelé à prendre la direction de notre pensionnat de Beograd où il succède au F. Joseph-Lucius ( BRUNEL Jacques) arrivé au terme de son mandat.

Hitler déclare la guerre à la Yougoslavie

En 1941 – En fin Mars, dès que la Yougoslavie eut dénoncé le pacte qu’un Gouvernement Germanophile avait conclu avec Berlin, tous redoutaient la réaction violente des Puissances de l’Axe Rome-Berlin. Elle devait exploser le 6 Avril, jour des Rameaux.

En prévision des évènements graves qui suivraient , les deux frères slovaques de la communauté rejoignirent leur pays, la Tchécoslovaquie pour y être incorporé à l’armée.

Ce 6 Avril, jour des Rameaux, à deux ou trois heures, Hitler déclara la guerre à la Yougoslavie. A 7 heures et demi, avant que la population ait été prévenue , des centaines d’ avions bombardaient Beograd, ville ouverte.
Tous les quartiers sont pilonnés comme s’il s’ agissait d’une forteresse ; on estime à 40.000 morts, le bilan des bombardements qui durèrent , à intervalles plus ou moins réguliers , pendant trois jours.

Le 17 Avril, la Yougoslavie capitule et le 18, les Allemands font leur rentrée dans la ville en ruines.
Bientôt notre maison est réquisitionnée pour y loger les troupes.

Le 22 Mai, toute la colonie française et donc les Frères rentrent en France par train spécial.
On laisse l’école à la garde d’une famille catholique avec l’espoir de revenir…

Hélas ! ce devait être un départ sans retour.

Chronologie des évènements qui amenèrent
la fermeture de l’école de Belgrade

  • 23 Janvier 1941 : le Gouvernement Yougoslave adhère à l’Axe Rome-Berlin.
  • 27 Mars 1941 : le Gouvernement est renversé et le pacte avec Berlin rompu.
  • 6 Avril 1941 : Hitler déclare la guerre à la Yougoslavie, bombarde Beograd
    Et attaque au Nord et à l’Est.
  • 17 Avril 1941 : La Yougoslavie capitule.
  • 22 Mai 1941 : La Communauté de Beograd rentre en France.

Extrait des Mémoires de Fr. Hilaire Détraz, (1980)