Fr. H. Détraz : l’école de Belgrade en 1933-34

La construction de l’école - Assassinat du roi Alexandre à Marseille.

Trouver un nouveau local ou construire ?

En 1933, contraint de trouver un nouveau local ou de construire, le Conseil Provincial a opté pour la construction. Nous avions le terrain depuis deux ans, il appelait la maison.

La bénédiction de la première pierre fut faite par l’Archevêque de Beograd, assisté des R.P. Assomptionnistes , entourés de M. Dard, ministre de France et du personnel de la légation, de nombreux parents et amis de l’école, tous heureux de voir notre œuvre s’installer définitivement.

Le premier projet de construction ne comprenait qu’un sous-sol et un rez-de-chaussée pour les classes. Mais, comme toujours, les travaux étaient à peine commencés que l’on élaborait le plan d’un étage pour la double raison de l’esthétique et de l’absolue nécessité d’appartements pour la communauté afin de lui éviter des déplacements quotidiens très fatigants à la longue.

Au fond ce fut une excellente opération financière car matériaux et main d’œuvre étaient alors d’un prix fort modéré et la caisse provinciale pouvait envisager cette dépense sans témérité. Il n’en sera pas de même, deux ans plus tard, quand les ouvriers, sous la pression du bolchevisme, réclameront par la grève des salaires plus élevés. Nous nous en apercevrons lorsque nous élèverons la maison d’un étage en 1935.

La construction rapidement menée fut bientôt prête

La construction rapidement menée fut prête à recevoir la communauté dès la fin août, date fixée pour évacuer la maison de location. Professeurs et élèves se trouvèrent à l’aise dans leur nouveau nid. Tout était simple mais bien compris, bien divisé, bien adapté aux divers services d’une maison d’éducation, aujourd’hui on dirait : fonctionnel. Une belle cour et un vaste préau donnaient à la jeunesse espace pour les jeux et un abri .

La bénédiction de l’école eut lieu le 2 Septembre par Monseigneur l’ Archevêque de Béograd, entouré seulement de quelques amis intimes dont Monsieur le Ministre de France, ce qui permit de le retenir à déjeuner.
Au cours du repas, le Fr. Directeur, F. Paul Césaire, dans un toast de circonstance, se plut à souligner les mérites du R.P. Bélard, supérieur des Assomptionnistes qui avait joué un si grand rôle dans la fondation de l’école proprement dite , puis dans la construction de l’immeuble, à remercier aussi M. le Ministre de France, du patronage actif qu’il avait accordé à l’école et de l’appui financier qu’il avait sur provoquer à Paris.

Les Frères , à leur arrivée à Beograd, avaient reçus 80 élèves des Sœurs Oblates. Ils entraient dans leur nouvel établissement près de 200. L’Ouvre avait été visiblement bénie par le bon Dieu.

En 1934 , le Frère Joseph Lucius BRUNEL succède au F. Paul Césaire qui, rentré en France pour quelques semaines, a exprimé le désir d’y rester pour raison de santé. Le Fr. Paul Césaire sera nommé sous-directeur à Pipriac (Ille-et-Vilaine)

Assassinat du roi Alexandre de Yougoslavie

Le 7 Octobre 1934, Le Roi ALEXANDRE de Yougoslavie débarque à Marseille en visite officielle, le soir même il devait arriver à Paris. Dans les premiers cent kilomètres du parcours, un croate saute sur le marchepied de l’auto royale et tire à bout portant plusieurs coups de révolver sur le Roi.
Monsieur BARTHOU, Ministre des Affaires Etrangères , qui se trouve aux côtés du Roi , est grièvement blessé et meurt le lendemain. Le Roi expire en arrivant à la Préfecture. Stupéfaction dans toute la France , dans toute l’Europe.

Son corps fut ramené à Beograd où eurent lieu des obsèques grandioses. Une douzaine de Rois y assistèrent. La France était représentée par M. LE BRUN, Président de la République, par le Maréchal PETAIN et par le Régiment de Verdun. Ce déplorable évènement n’affecta en rien l’attachement et la sympathie de la population envers l’école.

Lire la suite ?

Fr. Hilaire Détraz, extraits de ses Mémoires (1980)