Mémoires du F. Charles Bonnet (suite) - A Neuville-sur-Saône et au Russey

En 1963, je suis nommé préfet au pensionnat de N-D de Bellegarde et en 65, directeur du pensionnat du Russey. 1983 : Centre d’accueil de Notre-Dame de l’Hermitage.

En 1963, je suis nommé préfet au pensionnat de N-D de Bellegarde et en 65, directeur du pensionnat du Russey que je connais bien. En 6 ans, je construis un CEG solide, avec 10 classes, dortoir, salle de Gym et surtout, j’installe le chauffage central partout, supprimant 42 poêles dans la partie ancienne.

Et le spirituel dans tout cela, me direz-vous ?

Cet aspect n’a jamais été laissé de côté : à plusieurs reprises, en communauté, nous sommes allés nous ressourcer à la Trappe d’Acey non loin de Besançon.
Mais aussi, j’ai attaché une grande importance au bon esprit de 1a maison. Je crois avoir réussi à établir un certain esprit de famille en organisant des réunions communes : Frères, personnel enseignant et personnel de cuisine et entretien, soit à Noël, soit en fin d’année. Toute l’équipe vibrait vraiment à l’unisson dans les grandes occasions. Les Associations des parents et d’anciens élèves étaient fort dynamiques.

Mâcon : l’école primaire du Sacré-Cœur

En 1971, je quitte Le Russey pour un poste plus calme à l’Ecole primaire du Sacré Cœur à Mâcon où je reste jusqu’en 1983, date à laquelle mes Supérieurs m’envoient au Centre d’accueil de Notre-Dame de l’Hermitage.

(Mémoires inédits de fr Charles Bonnet)