Internet : des limites à poser

Comme pour toutes les propositions et stimulations foisonnantes de notre monde de consommation, Internet est un lieu où l’ado doit apprendre à discerner.

Des limites à poser.

Au-delà de ces aspects positifs, on ne peut nier non plus que la liberté totale a ses revers et qu’un ado peut hélas se retrouver pris au piège de cette toile géante. Comme pour toutes les propositions et stimulations foisonnantes de notre monde de consommation, Internet est un lieu où l’ado doit apprendre à discerner, et, pour cela, il ne doit pas être seul.

Il est indispensable pour les parents de ne pas jouer la politique de l’autruche et de prendre position sur le sujet de l’Internet : comme dans tout autre domaine, il existe des valeurs à transmettre, des règles à rappeler.
Des études statistiques menées sur les moteurs de recherche ont ainsi montré que le mot « sexe » est le plus souvent inscrit par les internautes quand ils tapent un mot clé à la recherche de sites spécialisés. Bien sûr, il ne s’agit pas des seuls ados, mais ils font eux aussi partie de ce public en quête d’images pornographiques. Et à la différence des adultes, ils sont moins bien armés psychiquement pour les recevoir dans toute leur crudité et leur violence parfois.

Face à ce risque, les parents sont en droit, peut-être même en ont-ils le devoir, de protéger leur enfant. Car le danger est bien réel. Faute d’expérience sexuelle, certains ados peuvent prendre ces images comme des modèles, des références. Et tant pis si les « exploits » présentés n’ont rien à voir avec la réalité : ils vont s’imposer comme des obligations, au final très inhibantes pour les jeunes.

Un certain nombre de jeunes adultes évoquent des années après, en thérapie, combien des images pornographiques hard furent présentes dans leur imaginaire assez tôt dans leur vie, les enfermant parfois dans une fantasmatique mécaniste et une vision athlétique et violente de la sexualité qui a rendu plus difficile l’accès au sexe opposé.
Que dire de la représentation de la femme, souvent montrée sur ces images pornographiques comme un simple objet de plaisir sexuel pour l’homme, chosifiée, violentée, humiliée. Que tout cela devienne norme n’est pas tolérable !
Jacques Arènes, « N’ayons pas peur des ados » p. 65