Un style « décalé »

Des milliers d’affirmations sans repères ni limites dans lesquels ce qui est censé être normal est anormal et le contraire !

L’expression Tasse Pé doit s’entendre Pé… Tasse comme le terme « laisse-béton » pour « laisse-tom-ber ! » et s’adresse à la compagne du chanteur, ce que nous devons bien sûr interpréter suivant un mode « décalé », au dire des intéressés !

À ce propos, nous pourrions dire que ce style « décalé », en bon français, signifie deux choses comme nous l’apprend le dictionnaire :

  • « Un objet dont on a enlevé les cales » ou
  • « Ce qui est déplacé de sa position normale ».

Et c’est précisément — pour aller jusqu’au bout de cette logique — ce que l’on constate dans ces chansons, un « décalage », une « rupture », des milliers d’affirmations sans repères ni limites dans lesquels ce qui est censé être normal est anormal et le contraire !

Les adultes peuvent évidemment comprendre ce style « décalé » contrairement aux enfants qui, en revanche, s’y engouffrent aisément jusqu’à vivre un véritable… « décalage horaire », un « décalage » que de très nombreux parents, professeurs et éducateurs jugent de plus en plus important voire abyssal.

Alors il est grand temps de recevoir, d’écouter et surtout de discerner le sens profond de ces innombrables messages comme autant « d’appels au secours » sous peine de constituer ensemble — les jeunes et les adultes — une société dont on a enlevé définitivement les cales.

Ces expressions culturelles ne sont pas seulement musicales, elles se traduisent également au moyen d’innombrables BD et Mangas d’origine nippones — qui versent progressivement vers la pornographie — et leurs homologues coréennes les manhwas) qui commencent à envahir les bacs des rayons « enfance ».

Benoît Domergue : « Culture Jeune et ésotérisme » p. 15