Internet et les jeunes : du concret pour aider les parents …

« La meilleure sécurité pour nos enfants réside dans le dialogue avec eux. » - L’aide apportée par certaines associations.

Du concret pour aider les parents :
l’association e-enfance :

« L’association e-enfance a pour ambition d’aider les enfants à tirer le meilleur parti des nouvelles technologies : Internet, téléphone mobile et jeux en réseau. Nous avons souhaité que ce site reflète les valeurs clefs qui nous animent : ouverture et transparence. »

  • « Transparence, car nous vous rendrons compte régulièrement de nos actions.
  • Ouverture, car nous voulons accompagner positivement le progrès et épauler les parents au quotidien dans leur rôle d’éducateur. »

« C’est pourquoi le site d’e-enfance est conçu comme un espace d’information et d’échange d’expériences pour parents et enfants qui, nous l’espérons, y trouveront des solutions concrètes à leurs interrogations. »

Des conseils concrets pour les enfants :

  • Déjoue les pièges avec e-enfance
  • Si une image ou un message te choque, quitte le site et n’hésite pas à en parler à un adulte.

« Aujourd’hui, tu as 1 chance sur 3 d’être confronté à des images choquantes sur le Net, que ce soit à partir de l’ordinateur ou du téléphone portable :

  • en cherchant un site sur un moteur de recherche
  • en cliquant sur un lien
  • en téléchargeant films et musiques »

-→ Voir le site Internet e-enfance


Un Internet plus sûr pour les enfants.

Le Parlement européen veut protéger les enfants des sites pédophiles.

« La moitié des jeunes Européens surfent régulièrement sur Internet. Or, un jeune sur trois qui participent à des ‘chats’ est abordé sexuellement par un pédophile, qui se cache derrière une autre identité. Les jeunes courent deux risques majeurs : être spectateurs d’images pornographiques, violentes ou incitant à la haine et devenir les victimes de ‘prédateurs’.

260 millions de pages à contenu pornographique circulent sur Internet et il existe 470.000 sites pédo-criminels’, s’inquiète Mariel de Sarnez, eurodéputée française du groupe libéral centriste.
Mardi soir, le Parlement européen a adopté des recommandations proposées par cette mère de deux enfants, que les Etats seront libres d’appliquer ou non. (…)

Les mesures s’adressent à trois catégories d’acteurs.

  • D’abord les entreprises de réseau :
    le Parlement demande aux fournisseurs d’accès d’offrir systématiquement aux clients des systèmes de blocages ou des filtres. (…) ‘Techniquement, il est possible de filtrer les images à la source.’ (…) Les enjeux financiers autour de ces filtrages sont importants, le marché du porno sur le Web étant rémunérateur.
  • Second groupe d’acteurs, les parents et les professeurs.
    Les campagnes d’information devraient se multiplier comme en Grande Bretagne. Quant aux risques des discussions sur le forums, le Parlement réclame une formation des enseignants.

Autres acteurs interpellés, les politiques, qui doivent aider à créer des lieux d’informations. (…) ‘La protection de l’enfance doit être une valeur commune défendue par l’ensemble des pays d’Europe’, conclut la parlementaire. »

(La Croix, 14 décembre 2006)


Les logiciels de contrôle parental sur Internet

« La meilleure sécurité pour nos enfants réside dans le dialogue avec eux. Aucun logiciel de contrôle parental ne vous assurera une sécurité totale, et les enfants ont tendance à les contourner.
Le logiciel de contrôle parental doit seulement être considéré comme un outil d’aide dans l’éducation sur Internet.

Aujourd’hui, tous les fournisseurs d’accès à Internet proposent un logiciel de contrôle parental gratuit. Il fonctionne généralement à l’aide de 3 profils : enfant (moins de 10 ans), adolescent (plus de 10 ans) et adulte.

Les logiciels de contrôle parental permettent également de bloquer les chats, les forums, les téléchargements de vidéo et de musiques (souvent illégaux) et de limiter les horaires de connexion à Internet.
Les moteurs de recherche d’MSN, Yahoo et Google proposent dans leurs préférences de filtrer les pages Web à caractère sexuellement explicite (images, vidéo…). »

-→ Voir le site Internet e-enfance


L’action de Valérie Wertheimer et de
son association : Action Innocence

Présidente d’Action Innocence, Valérie Picavet-Wertheimer vient d’être élue Femme de Cœur 2006. Depuis six ans elle milite pour préserver l’intégrité des enfants sur Internet.

Action Innocence lutte contre la pédophilie et la pornographie.

Son but : redonner aux enfants leur dignité et leur intégrité sur Internet. Internet n’est pas un média anodin. Il ne s’agit pas de le diaboliser, simplement de lui redonner ses lettres de noblesse. Pour cela, il faut prévenir les utilisateurs, apprendre aux enfants quels sont les dangers et les avantages d’Internet.

En 1997, elle passait des vacances en Thaïlande. Pendant son séjour elle a vu beaucoup d’enfants de 8, 9 ans qui circulaient dans les hôtels attendant des touristes européens qui les avaient contactés par le biais d’Internet. Lorsqu’elle est rentrée chez elle, elle a décidé de donner un nouveau sens à sa vie et de se pencher sur le problème d’Internet.

« Internet est un accélérateur de délits sexuels. Par exemple, lorsqu’un enfant chatte sur le net, il devient vite copain. Il faut donc lui faire comprendre que tout n’est pas vrai, que la personne qui est derrière l’autre écran peut mentir, se faire passer pour quelqu’un d’autre.
Parfois, cette personne lui donne un rendez-vous. Il faut savoir qu’un enfant sur cinq est confronté à quelqu’un qui l’interpelle à des fins sexuelles. Il vaut donc mieux prévenir que guérir. »

« Contrairement aux enfants qui sont nés avec ces outils modernes et savent très bien s’en servir, les parents ne sont pas nés avec la technologie. Ils ne sont donc pas au courant des dangers que représente Internet. »