Fr. Varillon : Au coeur de la Bible : la libération d’Israël

Il faut lire la Bible en commençant par l’expérience qui a donné naissance au livre, la libération d’Israël.

Ce qui est révélé en premier lieu dans la Bible, ce n’est pas le Dieu créateur mais le Dieu libérateur. Ce qui est au cœur de la Bible, c’est l’Exode, c’est-à-dire le mystère de la libération d’Israël.

Et ce qui est au cœur de notre foi chrétienne, c’est notre accès à la liberté même de Dieu, ce que nous avons appelé notre divinisation, avec la phrase clé que je répète : nous sommes sur terre pour devenir par participation ce que Dieu est par nature.

Dans la Bible, nous n’entendons pas Dieu dire d’abord au peuple hébreu : « C’est moi qui t’ai créé » mais bien : « C’est moi qui t’ai libéré, c’est moi qui t’ai fait sortir de l’esclavage de la maison d’Egypte. » Ce n’est que très tardivement que les juifs se sont posé la question de la création.

Aussi faut-il lire la Bible non pas en commençant par le commencement du livre mais par le commencement de l’expérience qui a donné naissance au livre et qui est celle du peuple d’Israël. Je dis bien et j’insiste : l’expérience, le vécu, le concret, le réel par opposition au notionnel, au conceptuel, à l’abstrait. Faire l’expérience d’une poire ou d’une pomme, c’est la manger, ce n’est pas la décrire avec des mots.

François Varillon, extraits de ses conférences
cf "Joie de croire, joie de vivre", p. 145