Le point de vue des chrétiens

La ‘Parole de Dieu’ n’est pas en premier lieu le texte écrit de l’Ecriture. La Bible, y compris les Evangiles ont été écrits par des auteurs ‘inspirés’ par Dieu.

La ‘Parole de Dieu’ n’est pas en premier lieu
le texte écrit de l’Ecriture

Pour les chrétiens la ‘Parole de Dieu’ n’est pas en premier lieu le texte écrit de l’Ecriture mais plutôt l’événement dont l’Ecriture témoigne, par exemple la révélation que Dieu fait de lui-même dans l’histoire humaine.
L’Ancien Testament présente l’Exode comme la libération de l’esclavage subi en Egypte. La conclusion de l’Alliance sur le Sinaï et l’occupation de la Terre Promise montrent le dessein de Dieu qui est d’être et de demeurer avec son peuple pour le sauver.
Dans les écrits du Nouveau Testament les Chrétiens trouvent exprimée leur foi en Jésus-Christ, le Verbe de Dieu qui est la révélation parfaite et définitive du Dieu d’Israël pour tous les peuples.
Dans les Evangiles on trouve des différences portant sur les choix et l’insistance ; on voit cela, par exemple dans les quatre récits de la Passion. Cependant, ce qui est commun à toutes les traditions contenues dans le Nouveau Testament (ex. les Evangiles, les Actes des Apôtres, les Epîtres, l’Apocalypse) c’est qu’ils représentent les actions et les paroles de Jésus à la lumière de la Résurrection. C’est avant tout la Résurrection de Jésus qui révèle sa véritable identité et la profondeur de ses paroles.

La Bible, y compris les Evangiles ont été écrits
par des auteurs ‘inspirés’ par Dieu.

C’est la parole de Dieu dans la mesure où ils ont été écrits sous l’inspiration divine. Beaucoup de livres bibliques ont été mis par écrit après une période de transmission orale. Le résultat donne une collection de textes, identifiés et conservés par l’Eglise, ce que nous appelons ‘l’Ancien’ ou ‘Premier’ Testament et le ‘Nouveau’ ou ‘Deuxième’ Testament.
L’Eglise croit que ces Ecritures, prises ensemble et dans leur totalité témoignent de l’action de Dieu et de la révélation de lui-même. Comme croyants c’est là que nous trouvons la Parole de Dieu.
Les apôtres se référaient constamment à l’Ecriture (c’est-à-dire l’Ancien Testament à l’époque), de même, nous aussi, si nous reconnaissons la Parole de Dieu dans toute la Bible, devons soigneusement être attentifs à l’Ancien Testament.

La parole de Dieu vient à nous
dans un langage humain.

Les prophètes qui disent la parole de Dieu le font dans un milieu dont ils acceptent parfaitement les références. Ils tiennent compte aussi des groupes de disciples qui les entourent et auxquels ils s’adressent. De même les Evangiles communiquent leur message dans les contextes variés des communautés chrétiennes primitives. Ceci explique pourquoi on trouve des variantes dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Cela montre les perspectives diverses de la même révélation.

Les auteurs bibliques ne transmettent pas simplement des mots qui leur sont dictés. Par les différentes manières dont ils communiquent la parole de Dieu qu’ils ont reçue ils soulignent plutôt le fait que cette parole est une réalité vivante.

L’analyse textuelle moderne vise à établir dans les Evangiles le matériau qui peut être attribué directement à Jésus et ce qui vient des témoins des communautés primitives. Nous identifions ainsi les principes essentiels de l’interprétation déjà utilisés dans les Ecritures elles-mêmes. Ceci nous aide à comprendre ce que signifie Jésus pour les situations de notre temps.

D’après un texte diffusé en anglais sur Internet
cf : http://www.answers-to-muslims.com/

-→ Pour lire la suite