Français, vous êtes trop pessimistes !

« J ’adore le cinéma français,
qui produit des films formidables sans faire de concessions, sans essayer de montrer le côté touristique de la France, et qui sait dire des choses courageuses.

Autre bonheur, la cuisine française
est toujours la meilleure du monde. La France n’est pas seulement un paradis pour le gastronome, mais aussi un pays qui possède une culture alimentaire enracinée, ce qui nous fait tant défaut au Royaume-Uni.

Au plan politique, j’admire la capacité française à ne pas être un pays suiveur.
La France n’a pas hésité à se retirer de l’Otan dans les années 1960, quand les États-Unis faisaient fausse route dans la guerre froide, et elle a su parler avec courage et lucidité au moment de la guerre d’Irak.

Les plus grandes erreurs queAnglais,
avons commises depuis cinquante ans viennent de notre incapacité à résister aux Américains, ce qui nous a entraînés dans un désastre militaire en Irak, quand la France faisait preuve d’un discernement qui provient d’une philosophie politique prudente et raisonnée.

J’admire également le fait que les Français semblent avoir trouvé le moyen de surmonter le traumatisme de l’occupation allemande
pour créer les conditions d’une entente réelle avec leurs voisins. Les Français apprécient réellement les Allemands. Ils ont su dépasser une hostilité historique qui resurgit très fortement en Angleterre, lors des matchs de football.

Je viens très régulièrement en France, et je dois dire qu’il n’y a pas eu une seule fois où je ne suis pas tombé sur une manifestation ou une grève. Mais, à mes yeux, ça signifie que les Français continuent à s’impliquer dans la vie politique de leur pays, quand, au Royaume-Uni, les célébrités, la télévision, l’argent assomment l’opinion. Les Anglais accueillent toutes les mesures, même les plus sévères, avec une certaine indifférence, quand en France le débat d’idées reste vif, et les gens défendent la qualité de leur vie. »

Philip Kerr, écrivain britannique, auteur de « La Trilogie berlinoise » (Le Masque) et de la série « Les Enfants de la lampe » (Bayard Jeunesse)

Journal La Croix du Jeudi 18 novembre 2010

Pour vous abonner à ce journal.