Pourquoi prier, comment prier, ce qu’en dit le P. François Varillon (1re partie)

Veiller et prier pour ne pas entrer en tentation Que dit l’évangile de la prière ? - Formes de prière dans l’Eglise - La prière « Le tête à tête avec Dieu » - Parler à Dieu et non de Dieu. Extraits d’une conférence donnée par le Père François Varillon sur la PRIERE. (1re partie) - Extraits d’une interview d’Anselm Grün : l’enseignement de Jésus sur la prière.

Qui était le P. Varillon ?

« Convaincu de la vertu de l’effort intellectuel, il n’était pas de ceux qui croient possible de faire l’économie de la réflexion et qu’on puisse passer sans transition d’une expérience pratique à la profondeur spirituelle. » (René Rémond)
Enseignant et aumônier auprès de lycéens et d’étudiants dans les années 1930, il devient après la Seconde Guerre mondiale aumônier de l’Association catholique de la jeunesse française.
Il donne de nombreuses conférences sur la foi catholique, dont le contenu a été publié à titre posthume sous le titre Joie de croire, Joie de vivre en 1981.


Que dit l’évangile de la prière ?

« Il faut toujours prier et ne jamais s’interrompre de prier. »
« Quand vous priez, fermez la porte de votre chambre
et retirez-vous dans le secret. »

A ECOUTER : Il faut toujours prier 2’33

Le thème du « désert »

Le désert c’est le recueillement, c’est la solitude,
c’est le silence et
c’est aussi la nudité intérieure,
la faim et la soif de Dieu.

A ECOUTER : Silence et recueillement, conditions de la prière 1’27

Formes de prière dans l’Eglise

Trois formes de prière dans l’Eglise.
l’eucharistie, la prière parfaite, la prière par excellence.
C’est la prière du Christ ressuscité.

A ECOUTER : Dans l’Eglise on connaît trois formes de prière 1’39

L’office divin qui est lié à l’eucharistie.

Une couronne de petites pierres précieuses
autour de ce diamant central qu’est l’eucharistie.

A ECOUTER : L’Office divin 0’54

« Le tête à tête avec Dieu »

La prière privée, la prière secrète.
C’est le tête à tête avec Dieu
où l’on ne récite pas des formules apprises par cœur.
Un temps un peu long de prière.
C’est un peu de temps que l’on consacre à Dieu seul.

A ECOUTER : La prière privée 2’05

Une prière mêlée au travail

Elle remplit tous les « interstices » de la vie.
On prie sans même s’apercevoir que l’on prie.

A ECOUTER : Une prière mêlée au travail 3’10

La prière qu’on néglige !

Un certain esprit de facilité nous fait négliger
le temps que l’on consacre à Dieu.
Nous laissons tomber cette prière parce que cela nous ennuie.
On préfère goûter la joie qu’il y a à se dépenser au service des autres.

A ECOUTER : Ne pas laisser tomber l’oraison 2’33

Se méfier de l’imagination

Dans le monde moderne on se méfie beaucoup de l’imagination
et ce n’est pas à tort.
Les plus âgés ne se méfient pas assez
de leur imagination et de leur sensibilité.
Dévotion, ferveur, qu’est-ce que ça veut dire ?
Vous vous mettez en prière devant quel Dieu ?

A ECOUTER : Dévotion, ferveur,qu’est-ce que ça veut dire ? 2’52

Parler à Dieu et non de Dieu

Pourquoi un chrétien doit-il prier.
Dieu n’est pas un « tiers », Dieu ne peut pas être absent.
Dieu est plus intérieur que ce que j’ai en moi de plus intérieur (St-Augustin).
Nous cherchons Dieu au dehors, Dieu n’est pas quelque part là-haut…
Quelqu’un qui est en moi plus moi-même que moi (Claudel)

A ECOUTER : Parler à Dieu et non de Dieu 2’44


Qu’est-ce qui vous marque dans l’enseignement de Jésus sur la prière ?

Ce qui me fascine, ce ne sont pas tant ses paroles que sa manière de prier. Dans la prière, Jésus vit son unité avec le Père. Il repose en Dieu, il le sent près de lui. En cela, Jésus entre en contact avec son propre être ; il apprend à voir la vie et les hommes comme Dieu les voit. C’est pourquoi les grandes décisions qu’il prend – le choix de ses disciples, par exemple – sont préparées par la prière.
Je ne suis jamais aussi proche de lui que lorsque je prie moi-même. Cela me fait pressentir qui était et qui est Jésus.

Quand ses disciples lui demandent de leur apprendre à prier, il leur enseigne le Notre Père, là où on aurait pu attendre une méthode…

C’est vrai, Jésus n’enseigne pas une technique ou une posture de méditation. Mais en nous donnant le Notre Père, ce n’est pas seulement les mots qu’il nous apprend, mais aussi l’attitude pour les dire.
Pour Matthieu, ce qui est important, c’est de prier le Notre Père dans la chambre secrète de notre cœur. Il ne s’agit pas de prononcer beaucoup de paroles, mais de les dire à la suite de Jésus, car elles nous introduisent dans son esprit, dans son attitude envers le Père et dans son expérience de Dieu.

Extraits d’une interview d’Anselm Grün, qui vit et prie depuis 50 ans selon la règle de saint Benoît à l’abbaye de ­Münsterschwarzach, en Bavière.

Retrouvez l’intégralité de cette interview publiée dans l’hebdomadaire « La Vie »