A propos de la Résurrection : Une foi fondée sur la parole d’une communauté de témoins

ResurrectionSavines vitraux Le miracle est bien là : entre Pâques et la Pentecôte, entre Jérusalem et le chemin de Damas, une poignée d’hommes incultes et désespérés s’est transformée en communauté dynamique, d’une extraordinaire capacité à témoigner et à convaincre.

Une première réponse, essentielle, s’impose à moi : je suis relié à l’événement pascal par une chaîne ininterrompue de témoins crédibles.
Croire, c’est d’abord ajouter foi aux récits des Évangiles, au tombeau vide, à la surprise des premiers témoins, aux apparitions du Christ pendant les semaines ou les mois qui suivirent.
Ces témoignages valent par leur caractère de récits à plusieurs voix. Sans être en rien comparables à des comptes-rendus journalistiques ou scientifiques, ils reflètent avec une grande force de suggestion le caractère étrange, inattendu et bouleversant de l’événement pascal.

En dépit de toutes les interprétations et mises en perspective a posteriori dont les textes portent la marque, on y perçoit distinctement la force brute d’un choc initial. La puissance propre de ces témoignages est indissociable du surgissement d’énergie spirituelle qui les a portés.

Comment Jésus apparaissait-il à ses contemporains ? (Extrait d’une émission diffusée sur KTO)

→ A ECOUTER : Il devait apparaître comme un homme étrange

Les récits de la Résurrection pèseraient peu s’ils n’étaient inscrits dans la trace plus large d’un ébranlement fondateur. Ce qui apparaît d’évidence, c’est l’incroyable retournement d’une petite communauté, passant en quelques semaines du désespoir le plus total au dynamisme le plus extraordinaire.

Le miracle est bien là : entre Pâques et la Pentecôte, entre Jérusalem et le chemin de Damas, une poignée d’hommes incultes et désespérés s’est transformée en communauté dynamique, d’une extraordinaire capacité à témoigner et à convaincre. Non sans avoir assimilé en profondeur un message difficile que les douze disciples eux-mêmes avaient bien du mal à comprendre du vivant de Jésus. Que s’est-il passé ?

La seule explication qui vaille est que ces femmes et ces hommes ont fait une expérience inouïe et bouleversante : celui qu’ils croyaient mort leur est apparu, vivant d’une vie nouvelle, mystérieusement présent à ceux qui l’aiment. À la lumière de cette expérience, tout ce qu’ils ont vécu avec le Christ leur apparaît sous un jour nouveau : chacune de ses paroles prend un relief et une force bouleversante. À partir de là, tout devient possible et la mort elle-même est brusquement relativisée.

(Bernard Perret : La logique de l’espérance p. 172-173

A propos de la Résurrection voir aussi

-→ Pour lire la suite de ces extraits :

Documents à télécharger