F. Varillon : « L’essentiel de l’essentiel »

L’essentiel de la foi chrétienne

"Ce que nous croyons, c’est la réponse que Dieu donne à l’interrogation inéluctable sur le sens de l’existence ! Cette réponse tient tout entière dans un adage qui est traditionnel dans l’Eglise depuis les premiers siècles ; il semble que le premier à l’avoir utilisé est saint Irénée, évêque de Lyon, mort vers l’an 200 ; il n’a jamais cessé d’être répété et commenté par les Pères de l’Eglise, en Orient comme en Occident.

Je vous le cite en latin, afin qu’il ait son cachet d’authenticité : "Deus homo factus est ut homo fieret Deus", c’est-à-dire : « Dieu s’est fait homme pour que l’homme soit fait Dieu » ou si vous préférez : "Dieu est devenu homme pour que l’homme devienne Dieu."

Est-ce bien l’essentiel de votre foi ? Si, en écoutant cette petite phrase, vous vous dites qu’il y a une exagération, une telle réaction signifie que vous n’avez pas encore accédé à l’essentiel de la foi. (…)

Avez-vous suffisamment réfléchi pour comprendre que, s’il n’en était pas ainsi, l’Incarnation de Dieu ne serait qu’une visite de Dieu sur terre, comme en voit dans toutes les mythologies païennes, où les dieux se « baladent » sur terre, sous des déguisements ? S’il n’en était pas ainsi, il faudrait dire que Dieu nous a emprunté notre vêtement humain pour apparaître parmi nous pendant un certain temps, pour nous prêcher une morale dont on pourra bien dire qu’elle est supérieure à toutes les morales ; après quoi, il est remonté au ciel d’où il surveille la manière dont nous agissons ici-bas, afin de nous récompenser si nous pratiquons les vertus chrétiennes ou pour nous punir si nous prérférons vivre dans le péché : nous sommes en pleine mythologie ! "

François Varillon, extraits de ses conférences
cf "Joie de croire, joie de vivre", p. 17 et 18