La faillite du système clérical

Tout, dans l’Église catholique, repose sur le prêtre. Le système clérical est aujourd’hui à bout de souffle.

Les Pieds dans le bénitier

Car ce qui est fondamentalement en cause, c’est le cléricalisme. Le mot ne désigne pas l’existence de prêtres ni leur action, mais leur omnipotence.

Tout, dans l’Église catholique, repose sur le prêtre. Le système clérical tient la maison, et s’il l’a bien tenue dans le passé, dans des modalités et des contextes différents, il est aujourd’hui à bout de souffle.

Elle est là, la leçon de la crise, dans ce dramatique signal d’épuisement du cléricalisme catholique. Un épuisement qui atteint la totalité du corps, clercs et laïcs, qui dans leur très grande majorité ne supportent plus le système.

Il n’est qu’à voir les terribles dépressions qui atteignent les prêtres comme les évêques, misérables secrets, détresses profondes cachées au cœur des presbytères et des évêchés.

Anne Soupa et Christine Pedotti,
« Les Pieds dans le bénitier », p. 158