Frères Maristes décédés au cours de l’année 2010

Frère Vincent Jean SILVESTRINI, Frère Louis COMTE, Frère Léonce LAGIER, Frère Germain MARET, Frère Amerigo SALVADOR, Fr Maurice THIBON, Frère Marcel BELLET

Frère Vincent Jean SILVESTRINI

Frère Vincent Jean SILVESTRINI, Silvestrini décédé le 16 septembre 2010 à l’âge de 88 ans, est né le 15 juillet 1922 à Pramaggiore (Venise), en Italie. Sa famille vient s’installer en France, près de Bordeaux vers 1924, et Jean acquiert rapidement la nationalité française. Il entre très jeune au Juvénat de Mazères près de Pau (64), puis vient à Notre Dame de Lacabane près de Brive (19), en février 1937, d’abord pour le Postulat, puis le Noviciat et le Scolasticat. Il obtient le Brevet élémentaire en 1941 et commence à enseigner au Juvénat de N.D. de Lacabane.
En octobre 1943, il est requis pour le S.T.O.(service de travail obligatoire) et part en Allemagne pour deux ans. Puis il est de nouveau affecté au juvénat de N.D. de Lacabane (professeur et surveillant). Il assure le même service au Juvénat Supérieur de Saint Paul-3-Châteaux dans la Drôme (26). Il est ensuite directeur du juvénat de N.D. de Lacabane (1948-1954), puis professeur et surveillant à Espira de l’Agly dans les Pyrénées-Orientales (66) (1954-1956). Après le second noviciat en 1956, il est nommé sous-maître des novices (1957-1960), puis devient maître des novices pendant 8 ans (1960-1968).
C’est dans cette fonction que s’affirme le plus sa riche et forte personnalité. Ensuite, après le 15e Chapitre Général auquel il participe, il reste 2 ans à Rome au service de l’Administration Générale, puis revient travailler à Caussade dans le Tarn-et-Garonne (82) (collège agricole) et Brive jusqu’à sa retraite d’abord à Blancotte (31), puis à Saint Genis-Laval ( 69). Nous garderons le souvenir d’un grand religieux et aussi d’un charmant confrère tout donné à sa tâche ! Qu’il trouve maintenant auprès du Seigneur la paix et la joie sans fin !

Frère Louis COMTE

Frère Louis COMTE Louis Comte, décédé le 20 août 2010 dans la 93e année de son âge, est né le 17 janvier 1918 à Courtételle, (diocèse de Bâle) dans le Jura Bernois. Il est de nationalité suisse. Il fut d’abord de la Province de Saint Genis-Laval, puis transféré dans la Province de Suisse (1977) pour se retrouver finalement dans la Province de l’Hermitage après les dernières restructurations. Il a donc fait sa première formation dans le cadre des institutions de la Province de Saint Genis-Laval : juvénat à Franois, postulat et noviciat à San Maurizio (Italie), et scolasticat à Saint Genis-Laval.
Il obtient le Brevet Elémentaire en 1937 et il enseigne successivement au Juvénat de St Genis-Laval, au Russey (25 Doubs), à St Symphorien sur Coise (69), à Lyon-Gerland (69), à Vaugneray (69). En 1945-46, il suit une formation à Lyon St Jean-de-Dieu, lui donnant la possibilité d’un service d’infirmier à St Genis de 1946 à 1965, ensuite au Juvénat de St Martin la Plaine (69), enfin à Saint Didier sur Chalaronne (01 Ain).
En Suisse, il est dans la communauté de Fribourg et travaille surtout à la pastorale des Vocations et au service des revues. Il y reste jusqu’à la fermeture de la communauté en 2000. Il arrive alors comme retraité, assurant divers petits services, au Montet à St-Genis-Laval, de 2000 à 2004. En 2004, il rejoint la communauté de Varennes-sur-Allier (03) où le Seigneur vient de l’appeler à Lui après quelques semaines de maladie.
C’est un confrère toujours vif, agréable, tout dévoué, qui vient de nous quitter. « Bon et fidèle serviteur, entre dans la Joie de ton Maître » !

Frère Léonce LAGIER

Frère Léonce LAGIER Léonce Lagier, décédé le 18 juillet 2010 dans sa 85° année, est né à Chauffayer, diocèse de Gap, dans les Hautes Alpes (05) le 9 avril 1926. En septembre 1940, il entre au postulat à Espira-de-l’Agly (Pyrénées Orientales 66), puis se rend en Espagne à Pontos où il poursuit sa formation au Noviciat (août 1941-août 1942) et au scolasticat (août 1942- sept.1943).
Il enseigne ensuite 3 années à Barcelone (Sants) ; en septembre 1946, il part au Mexique ; il va y rester jusqu’en août 1958, d’abord au collège de Queretaro, puis au collège et au juvénat de Morelia.
Il a beaucoup aimé son travail au Mexique et il a laissé un très bon souvenir à nos confrères qu’il a connus notamment comme juvénistes. A son retour en France, il fait d’abord le Second Noviciat à Saint Paul-3-Châteaux (26) ; ensuite il assure des services de surveillance à Largentière (07), Saint Louis à Aubenas (07), Bourg-de-Péage (26) puis dans l’économat à Saint Paul-3-Châteaux, Bessèges (Gard 30), Lagny (77).
Il reprend à nouveau un travail de surveillant-éducateur au Pensionnat de l’Immaculée à Aubenas (1974-1982) puis à Caussade (Tarn et Garonne 82) avant de se retirer en 2001 à Saint Paul-3-Châteaux. où il a remarquablement accompagné nos confrères malades.
Ce frère de santé fragile, d’une grande sensibilité et d’un grand esprit religieux a bien servi partout avec beaucoup de délicatesse et de charité. Qu’il soit maintenant dans la Joie et la Paix de Dieu !

Frère Germain MARET

Frère Germain MARET Germain Maret décédé le 10 avril 2010 à l’age de 90 ans. Il est né le 29 juillet 1920 à Naves, dans l’Allier (03). A 12 ans, il est entré au Juvénat de Varennes s/Allier. De là, il part en Italie, à Bairo, dans la région de Turin pour le postulat, puis le noviciat. C’est à Bairo qu’il fait sa première profession le 31 juillet 1936. Pendant un an, en 1936-37, il est au scolasticat à N.D. de l’Hermitage.
En 1938, il obtient le brevet élémentaire, titre requis pour l’enseignement dans le primaire ; il est déjà en communauté à La Clayette en Saône et Loire (77), pour un service de surveillance ; puis il assure l’enseignement en primaire d’octobre 1938 à mars 1943, sauf pendant 8 mois, de mars à novembre 1941, où il est aux Chantiers de Jeunesse.
En mars 1943, pendant deux ans, il est envoyé au S.T.O en Allemagne. A son retour, en mai 1945, il retrouve sa communauté et son école de La Clayette. De 1949 à 1955 il y est supérieur et directeur.
A partir de septembre 1955 et jusqu’en 1990, il est à Chagny en Saône et Loire, comme sous-directeur et économe. Il y a beaucoup travaillé et a réalisé une importante extension de l’internat ; et il a marqué de sa forte personnalité toute la vie de cet établissement. Pendant ses deux dernières années à Chagny (1988-1990) il y est en semi-repos.
A l’automne 1990, il entre à la maison de retraite de Varennes. Puis, son état de santé le nécessitant, il rejoint notre maison médicalisée du Montet à St Genis-Laval en 2008 . C’est là que le Seigneur vient de le rappeler à Lui après cette belle vie toute donnée au service de la jeunesse. Qu’Il lui donne la paix et le repos sans fin !

Frère Amerigo SALVADOR

Frère Amerigo SALVADOR Amerigo Salvador décédé le 24 février 2010 à l’âge de 89 ans. Il est né le 18 févier 1921 à Vittorio-Veneto (Italie). C’est à Bairo, près de Turin, qu’il reçoit sa formation, d’abord pendant 3 ans comme juvéniste, puis comme postulant et novice (1935-37).
Le 31 juillet 1937, il fait sa première profession religieuse. Peu après, il part pour le Liban  ; il y poursuit sa formation comme scolastique à Amchit ; ensuite de 1938 à 1953, il a un rôle très actif et rayonnant dans divers établissements du secteur, souvent à la fois comme enseignant et comme cadre éducatif. Il est ainsi successivement à Saïda (1938-40), Batroun (1940-41), Jbeil (1941-42), Saïda (1942-43), Jounieh (1943-1953).
En septembre 1953, il poursuit avec la même ardeur son travail apostolique en France, surtout à Chagny (71), (à l’exception d’une année au Mayet de Montagne(03) ) jusqu’à sa retraite en 1986 ; là aussi il est cadre éducatif, enseignant et directeur pendant 6 ans (1965-1971).
A partir de 2006, il rejoint Saint Paul 3 Châteaux(26) pour un repos bien mérité. C’est un éducateur et un apôtre tout donné et un confrère charmant qui vient de nous quitter. Que le Seigneur accueille ce bon et fidèle serviteur dans sa paix et sa joie sans fin !

Fr Maurice THIBON

Fr Maurice THIBON Maurice Thibon décédé le 4 février 2010 à St Genis à l’age de 76 ans. Il est né le 09/12/1933 à Casteljau (Ardèche). D’abord élève au Pensionnat de l’Immaculée à Aubenas (07), il fait partie, à partir du 15 juillet 1947 du Juvénat de Ferrières sous Aubenas. Puis en octobre 1949, il se rend à Notre-Dame de Lacabane à Cublac en Corrèze pour le postulat et le noviciat. C’est là qu’il fait sa première profession religieuse le 15 août 1951. Suit une année de scolasticat à Saint Genis-Laval.
A partir de septembre 1952 il entre dans la vie apostolique active d’abord comme enseignant à Saint Martin de Valamas (07), Aubenas (07), Le Cheylard (07), Bourg de Péage (26).
De septembre 1956 à septembre 1958, il est au Liban, dans notre collège mariste de Jounieh, à la fois pour le service national et l’enseignement.
Il revient en France où il reprend l’enseignement, à Aubenas. A partir de 1964, pendant près de 20 ans, il assure un service d’éducateur successivement à Aubenas, Bessèges, Bourg de Péage. Il termine sa carrière active comme secrétaire au Collège d’Aubenas.
Puis en 1997, il prend une demi-retraite à St Joseph Les Maristes à Marseille (13). En 2001, il se retire à St Paul-3-Châteaux (26). Enfin, en 2006, il rejoint la communauté du Montet à St Genis Laval. C’est là que le Seigneur vient de l’appeler à Lui. Il retrouve maintenant les siens dans la paix de Dieu, notamment son frère, cistercien, qui vécut à Thibbirine, décédé récemment à N.D. D’Aiguebelle.

Frère Marcel BELLET

Frère Marcel BELLET Marcel Bellet décédé à St Genis Laval le 8 novembre 2009, est né le 23 septembre 1910 à Beaune (Savoie) dans le diocèse St Jean de Maurienne. Il était donc entré dans sa 100e année depuis quelques semaines. Le 08/01/1923, il part au Juvénat de San Maurizio en Italie où il fait ensuite son postulat et son noviciat et y prononce ses premiers vœux le 8/9/1927.
De septembre 1927 à septembre 1929, il est au scolasticat de Saint Genis Laval. Ayant obtenu les titres requis pour l’enseignement, il commence en 1929 une longue étape dans les écoles de Feillens (Ain) 6 ans, de la Côte Saint André, (Isère) 1 an, de Thizy (Rhône) 9 ans, de Pélussin (Loire) 10 ans.
En juillet 1958, il part en Afrique, avec le groupe fondateur de RCA, et va y œuvrer pendant 23 ans, surtout en République Centre Africaine, à Berbérati, et à Bangui  ; aussi à Makoua (Congo-Brazza), et à Saa (Cameroun).
Cultivé et grand travailleur, il a rédigé un ouvrage pour l’enseignement de l’Histoire et Géographie en RCA.
A son retour d’Afrique, en 1981, il redécouvre ses montagnes de Savoie, dans la communauté de Megève avant sa retraite définitive en 1997 à Saint Genis Laval. Après cette belle et longue vie apostolique, il retrouve maintenant les siens dont son frère Delphin (fms, décédé en févr. 1993), dans la joie et la paix du Seigneur.