Frères Maristes décédés au cours de l’année 2009

FF. Marcel BELLET, Pierre PONCET, Louis BISSARDON, Joseph BERJON, François BELANY, Gérard VERMEERSCH, Antoine-Joseph KUNTZ, Jean FRAPPA, Alexandre BALKO, Aldo Guglielmetti ou Fr Roberto, Jean PERRINO, Henri BOREL

Frère Marcel BELLET

Marcel Bellet Frère Marcel BELLET décédé à St Genis Laval le 8 novembre 2009, est né le 23 septembre 1910 à Beaune (Savoie) dans le diocèse St Jean de Maurienne. Il était donc entré dans sa 100e année depuis quelques semaines.
Le 08/01/1923, il part au Juvénat de San Maurizio en Italie où il fait ensuite son postulat et son noviciat et y prononce ses premiers vœux le 8/9/1927. De septembre 1927 à septembre 1929, il est au scolasticat de Saint Genis Laval.
Ayant obtenu les titres requis pour l’enseignement, il commence en 1929 une longue étape dans les écoles de Feillens (Ain) 6 ans, de la Côte Saint André, (Isère) 1 an, de Thizy (Rhône) 9 ans, de Pélussin (Loire) 10 ans.
En juillet 1958, il part en Afrique, avec le groupe fondateur de RCA, et va y œuvrer pendant 23 ans, surtout en République Centre Africaine, à Berbérati, et à Bangui  ; aussi à Makoua (Congo-Brazza), et à Saa (Cameroun).
Cultivé et grand travailleur, il a rédigé un ouvrage pour l’enseignement de l’Histoire et Géographie en RCA. A son retour d’Afrique, en 1981, il redécouvre ses montagnes de Savoie, dans la communauté de Megève avant sa retraite définitive en 1997 à Saint Genis Laval.
Après cette belle et longue vie apostolique, il retrouve maintenant les siens dont son frère Delphin (fms, décédé en févr. 1993), dans la joie et la paix du Seigneur.

Frère Pierre PONCET

Pierre Poncet Frère Pierre PONCET décédé le dimanche 25 octobre 2009, est né le 2 mai 1924 à Pomeys (Rhône). En novembre 1937, il entre au juvénat de La Valla, puis reçoit sa formation religieuse et professionnelle aux postulat, noviciat et scolasticat de N.D. de l’Hermitage, de février 1940 à juillet 1942.
Ayant obtenu le Brevet de capacité pour l’enseignement primaire, il débute une longue carrière d’enseignement en octobre 1942 ; il est instituteur dans nos établissements primaires du Monastier (Haute Loire), de St Pal de Mons (Haute Loire), de Nasbinals (Lozère), de St Julien Molhesabate (Haute Loire), de l’Externat de Valbenoîte (42), de St Louis à St Chamond.
De 1963 à 1966, il a une fonction d’enseignant et éducateur à l’Institut Médico-Pédagogique de Pérusel à St Genest Malifaux (42). Après un second noviciat et une période de formation personnelle en 1965-66, il enseigne à St Etienne-Terrenoire (42) dans l’école dont il assure la direction pendant 6 ans, puis à St Just en Chevalet (42) jusqu’à sa retraite professionnelle en 1984.
C’est à Blancotte, Cazères s/Garonne(31), qu’il se retire pour des activités diverses dont l’exploitation d’un important rucher, jusqu’à son admission à l’EHPAD de St Genis-Laval en 2007. Gardons le souvenir d’un chercheur avisé, d’un pédagogue novateur, aussi d’un charmant confrère tout donné à sa tâche ! Qu’il trouve maintenant auprès du Seigneur la paix et la joie sans fin !

Frère Louis BISSARDON

Louis Bissardon Frère Louis BISSARDON décédé, dans sa 83° année, ce dimanche 30 août 2009 à Varennes sur Allier(03), est né le 12 juin 1927 à Chevrières, dans la Loire. Nombreux sont les Frères Maristes originaires de cette localité. L’école primaire dirigée par nos Frères dont certains, en particulier Fr. Goddard et Fr. A. Mounier, de grande réputation, avait un rayonnement exceptionnel ; et il en est issu de nombreuses vocations religieuses et sacerdotales. Louis est entré au juvénat de La Valla en mai 1939. De 1943 à 1946, il fait sa formation religieuse et professionnelle à N.D. de l’Hermitage.
Après l’obtention du Brevet Elémentaire, en juin 1946, il commence l’enseignement à Saint Félicien en Ardèche. En 1947-48, il accomplit son service militaire. Puis il retrouve son activité d’enseignant à Renaison, Loire (49-50), au juvénat de La Valla (1950-56), à Veauche, Loire (1956-57), de nouveau à La Valla (1957-1968).
Ensuite, grâce à une sérieuse formation continue, il assure avec rigueur et compétence la tenue de la lourde comptabilité de deux établissements importants : N.D. De Valbenoîte-Le Rond Point à Saint Etienne de 1968 à 1980, puis Saint-Laurent-La Paix N.D.à Lagny, Seine et Marne, de 1980 à 1995. Et à Varennes où il s’est retiré en 1995, il a gardé longtemps un travail de comptable et s’est aussi impliqué dans l’entretien des locaux et de la propriété. C’est une vie simple et toute donnée qui s’achève subitement ; que notre Fr. Louis trouve auprès du Seigneur, de Notre Bonne Mère et de tous nos saints la joie et la paix pour toujours !

Frère Joseph BERJON

Joseph Berjon Frère Joseph BERJON décédé le 12 juillet 2009 dans la 96e année de son âge, est né le 14 avril 1914 à Villeurbanne (69). A 14 ans, il entre au juvénat de Saint Genis Laval, puis en 1930 il se rend en Italie à San Maurizio pour le postulat et le noviciat. Il y fait sa première profession, le 8 septembre 1930. Pendant deux ans, il se forme au scolasticat de Saint Genis Laval et il y obtient le Brevet Elémentaire, titre académique requis pour enseigner dans les classes primaires.
Il commence sa longue carrière d’enseignant à N.D. de Bellegarde à Neuville sur Saône (69) en sept.1933. Sauf deux interruptions dues au service militaire d’oct. 35 à avril 37 et à la mobilisation d’août 39 à août 40, il assure un long service d’enseignement ininterrompu jusqu’à sa retraite en 1971. Voici les divers postes occupés : Neuville, Lyon-Bellecombe, La Côte Saint André (38), St Quentin Fallavier (38), St Symphorien s/Coise (69), St Rambert en Bugey (01), Cours (69), Chaponost (69), Foissiat (01), Le Grand Lemps (38), Vaugneray (69), Issenheim (68), Le Russey (25).
Après ces 38 années auprès des jeunes, il va à la communauté de Cluses (74) pour divers services, puis se retire à Saint Genis Laval où il vient de vivre ses 35 dernières années. C’est là que le Seigneur est venu l’appeler à Lui.
Qu’Il lui accorde la récompense pour cette longue vie toute donnée dans l’humble service des enfants.

Frère François BELANY

Fr Bellany Frère François BELANY, décédé le 16 mai 2009 à l’âge de 89 ans, est né le 3 février 1920 à Gest, diocèse de Nitra, dans l’actuelle Slovaquie. A l’âge de 15 ans, il entre au Juvénat de Langon en Ile-et-Vilaine. En février 1937, il y commence son postulat ; puis il se rend à Notre-Dame de Lacabane à Cublac en Corrèze (19), pour son année de noviciat du 15 août 1937 au 15 août 1938, date de sa première profession. Suivent 2 années de scolasticat à Saint Genis Laval (69).
Il commence ensuite sa longue carrière d’enseignant, d’abord en classes primaires à Thizy (69), Aveize (69), au pensionnat St Joseph à St Genis Laval puis, après l’obtention de la licence en anglais, en classes secondaires au juvénat de St Martin la Plaine (42), à N.D. de Bellegarde à Neuville (69), au collège Champagnat de l’Arbresle (69), au lycée Ozanam à Macon (71). Il devient ensuite directeur et enseignant à Vaugneray (69), Le Pirey (25) et Saint Laurent de Chamousset (69). C’est à Issenheim (68) en Alsace qu’il achèvera sa carrière de professeur.
Mais après sa retraite professionnelle en France et deux mois de spiritualité à Rome, il continuera de servir comme professeur de langues à Naïrobi (Kenya). Puis pendant 15 ans, il participe à la refondation à Györ (Hongrie) avant de se retirer définitivement à St Genis en 2005.
Un long service selon l’idéal de notre vie religieuse et apostolique. Qu’il trouve la Paix et la Joie avec tous nos saints frères !

Frère Gérard VERMEERSCH

G Vermersch Frère Gérard VERMEERSCH, décédé le vendredi 24 avril 2009 dans la 86e année de son âge et dans la 69e année de sa profession religieuse, est né le 6 novembre 1923 à Halluin (Nord-59). C’est à Pommeroel (Belgique) qu’il suit les exercices du Postulat, du Noviciat et qu’il fait sa première profession le jour de Noël en 1940. Après une brève formation professionnelle qu’il saura parfaire plus tard (baccalauréat obtenu à 39 ans), il commence l’enseignement en octobre 1941 à Beaucamps (59). En 1945-46, c’est le service militaire, ensuite pendant 16 ans il enseigne à Péruwelz (Belgique).
A partir de septembre 1963, et pendant 17 ans il est directeur d’école et de collège et enseignant successivement à Quesnoy sur Deule (59) et Cassel (59).
Puis il quitte sa région natale pour terminer sa carrière d’enseignant à Tarare (69). Une fois retraité, d’abord à Tarare, puis à Beaucamps-Champagnat, il reste très actif, assurant le service du supériorat de la communauté des Frères en repos et se consacrant à ses hobbies dont la colombophilie.
Que Notre-Dame, Saint Marcellin Champagnat et tous nos saints Frères décédés l’accueillent pour partager avec eux la Paix du Seigneur !

Frère Antoine-Joseph KUNTZ

F Kuntz Frère Antoine-Joseph KUNTZ, décédé le lundi de Pâques 13 avril 2009 à l’âge de 94 ans. il est né le 19 novembre 1914 à Thannenkirch (68) en Alsace. A l’âge de 12 ans, il entre au Juvénat de Franois (25), près de Besançon, puis se rend en Italie à San Mauricio près de Turin, pour le Postulat et le Noviciat. Il y fait sa première profession le 8 septembre 1931. Il vient ensuite à Saint Genis-Laval pour sa formation professionnelle, couronnée par l’obtention du Brevet Elémentaire en 1932 puis du Baccalauréat en 1935.
Commence alors sa longue carrière d’enseignant et de formateur. Il sera tour à tour professeur, directeur d’écoles, La Côte Saint André (38), Franois (25), Issenheim (68), Bangui (République Centre Afrique), Tarare (69)…) directeur de Juvénat Franois (25), St Martin la Plaine (42) et pendant 4 ans, de 1969 à 1973, économe provincial de la Province de St Genis-Laval. Il a été élu dès le premier tour comme capitulant du 16° Chapitre Général. Enfin, comme retraité, il rend de multiples services, d’abord à Tarare, puis à Saint Vincent de Reins (69) et encore à St Genis Laval. Puis il devient résident de l’EHPAD pendant ces dix dernières années.

Frère Jean FRAPPA

Jean Frappa Frère Jean FRAPPA décédé le 9 février 2009 à l’âge de 81 ans, est né le 24 février 1928 à Riotord en Haute Loire (43). Sa famille est venue habiter Saint Etienne (42) ; aussi a-t-il été scolarisé à Notre-Dame de Valbenoîte d’où il est parti pour le juvénat de La Valla en Gier (42) en octobre 1941. En février 1944, il est entré au Postulat à Notre-Dame de l’Hermitage. Il y fait son noviciat puis son scolasticat.
Après l’obtention du Brevet Elémentaire, en 1947, il commence l’enseignement à Lagny sur Marne (77), tout en poursuivant ses études, d’abord pour le baccalauréat puis pour la préparation d’une licence d’Histoire. En 1951, il est nommé à Notre-Dame de Charlieu (42) ; à partir de 1953, il revient à N.D. de l’Hermitage où pendant 10 ans il est d’abord professeur, puis directeur au Juvénat supérieur. Ensuite il devient Directeur et professeur à Saint Louis de Saint Chamond (42) ; après une restructuration entre trois établissements de cette ville, il enseigne au Collège Sainte Marie en assurant la responsabilité des classes 4es et 3es. En 1980, il retourne à Lagny s/Marne pour un service identique.
En 1996, il prend sa retraite professionnelle sur place, mais continue à s’impliquer fortement dans la catéchèse, comme il l’a fait tout au long de sa carrière. Jusqu’à sa retraite définitive en septembre 2008, où il se retire à Saint Paul trois Châteaux (26). C’est un éducateur et un apôtre tout donné et un confrère charmant qui vient de nous quitter.
Que le Seigneur accueille ce bon et fidèle serviteur dans sa paix et sa joie sans fin !

Frère Alexandre BALKO

Alexandre Balko Frère Alexandre BALKO, décédé de 31 janvier 2009 à l’âge de 85 ans, est né le 21 février 1924 à Kolinany dans le diocèse de Nitra (actuelle Slovaquie). A 13 ans et demi il entre au Juvénat à Kispest qu’il poursuit à Grugliasco (Italie) jusqu’à son entrée au Postulat à Santa Maria, San Mauro Torinese, en février 1941. Il y fait aussi son noviciat qui se termine par sa première profession, le 15 août 1942. Suit une année de scolasticat à Grugliasco et à Bairo.
A partir de 1946, il est professeur dans diverses maisons de formation. Après quelques années en France ( de 1961 à 1964), il se retrouve sous-maître, puis maître des novices à Bairo (Italie), de 1964 à 1969. Pendant 2 ans, il est directeur à Fribourg (Suisse) de 1969 à 1971. En 1971-1972, il suit une année de théologie aux Facultés Catholiques de Lyon.
Dès lors, il se consacre à la recherche sur nos origines maristes, étant en communauté à Rome pendant une vingtaine d’années, puis à N.D. de l’Hermitage pendant une dizaine d’années. Quand il se retire à Varennes (03), en septembre 2004, il y emporte sa documentation pour y poursuivre ce travail. Bien des pèlerins de N.D. de l’Hermitage l’ont connu comme conférencier et comme guide. Un recueil de 260 pages, intitulé « Repensons à nos origines », reprend nombre d’articles de Fr. Alexandre publiés dans Présence Mariste et d’autres revues maristes.
« Grâce à une étude patiente et approfondie des textes de nos origines et grâce à une grande finesse d’analyse et de style, Fr. A. Balko nous aide à porter un regard neuf sur Marcellin Champagnat ». Qu’il soit donc accueilli auprès de tous nos saints maristes, particulièrement ceux de nos origines, dans la joie et la paix du Ciel !

Frère Aldo Guglielmetti ou Fr Roberto

F Roberto Frère Aldo Guglielmetti ou Fr Roberto, décédé le 26 janvier 2009 dans sa 85° année, est né le 4 mai 1925 à Torre Baïro dans le Piémont en Italie. Il entre au Juvénat de Baïro dans sa 11e année. En février 1940, à 15 ans, il devient postulant ; c’est à Baïro qu’il fera son Noviciat du 8 septembre 1940 au 8 septembre 1941 qui se termine par sa première profession religieuse. Après une année de scolasticat, il enseigne au Juvénat de Cassino et au Scolasticat de Grugliasco.
Puis, à partir de 1947, il vient en France où va se dérouler toute sa carrière d’éducateur et de professeur : d’abord, une première fois au Mayet de Montagne (03), puis pendant 11 ans au Juvénat de Varennes (03), de nouveau longuement au Mayet de Montagne. C’est là qu’il va prendre sa retraite ; après une courte hospitalisation à Vichy (03), le Seigneur l’a rappelé à Lui.
Ainsi nous quitte un éducateur hors pair, à la forte personnalité, très attentif aux jeunes qu’il a beaucoup aidés à s’épanouir grâce à ses talents artistiques et à son dynamisme. Il laisse un profond souvenir chez bien des Frères qui l’ont eu comme professeur-éducateur au Juvénat de Varennes et auprès de la population du Mayet où sa riche personnalité a eu un grand rayonnement. Qu’il trouve maintenant la Paix et le repos sans fin auprès du Seigneur, de Marie et de tous nos Saints maristes.

Frère Jean PERRINO

Luc Perrino Frère Jean PERRINO, décédé à St Genis Laval le 20 janvier 2009 à l’âge de 89 ans, est né le 26 février 1920 à Chamousset, en Savoie(73). En décembre 1932, il entre au juvénat de Saint Genis-Laval (69). En mars 1935, il part en Italie à San Maurizio pour le postulat et le noviciat ; et il y fait sa première profession religieuse le 8 septembre 1936. Après une année de scolasticat à Saint Genis Laval, il obtient le BE. Ce titre académique l’autorise à enseigner, ce qu’il fera avec ardeur et enthousiasme pendant 23 ans successivement à Thizy (69), Saint Symphorien sur Coise (69), Lyon-Denuzière (69) et Lyon-Bellecombe (69), Cluses (74) et L’Arbresle (69).
Ensuite pendant 28 ans, il assure l’économat du Pensionnat Saint Jean à Pélusssin (42) ; c’est là qu’il prendra sa retraite en 1988 en gardant l’économat de sa communauté à la Maison Saint Charles.
Mais en janvier 2007, il doit rejoindre l’EPHAD du Montet par suite d’ennuis de santé. Même si sa mémoire lui fait de plus en plus défaut, il reste ouvert et accueillant et vit sereinement ce temps de repos forcé. Enfin de gros ennuis cardiaques ont provoqué son hospitalisation et entrainé son décès à l’hôpital de Lyon Sud. Une vie toute dévouée qui s’achève et mérite une belle récompense auprès du Seigneur, de Marie et de tous nos saints !.

Frère Henri BOREL

Henri Borel Frère Henri BOREL décédé à St Genis Laval le 20 janvier 2009 à l’âge de 89 ans, est né le 11 février 1920 à Mévouillon dans la Drôme (26). Il est entré au Juvénat de Saint Paul 3 Châteaux (26) le 28 novembre 1932. En février 1935, il est allé en Italie à San Maurizio pour le Postulat et le Noviciat. C’est là qu’il fera sa première profession, le 8 septembre 1936. Suivront deux années de scolasticat à Saint Paul 3 Châteaux.
A partir de 1938, il entre dans une vie de service très active qu’interrompront, à partir de mai 1940, la mobilisation pour la guerre puis la captivité. Mais en janvier 1946, il commence une longue carrière d’éducateur et d’intendant à Bourg de Péage (26). Puis, en septembre 1969, il devient économe du Pensionnat de l’Immaculée à Aubenas (07) jusqu’en 1985. C’est surtout dans ces deux établissements qu’il assure un service de qualité. Il fait preuve de beaucoup de compétence, de sens pratique et de disponibilité. Aussi est-il vivement apprécié de tous.
Viennent les années de retraite, d’abord à Marseille (13), puis à Saint Paul 3 Châteaux ; enfin, en mai 2006, il est accueilli à l’EPHAD du Montet : il vit avec sérénité et résignation sa progressive perte d’autonomie et s’endort dans la paix du Seigneur. Une belle vie, toute donnée dont il reçoit maintenant la récompense !