Frères décédés en 2006

F. Robert Desrumaux - F. Francis BERTHET - F. Jean-Antoine FRANCE - F. Marcel GOUTAGNEUX - F. Emile CHARLY - F. Lucien SCHWALLER - F. Alfred PERRET - F. Félix ANDRIEUX - F. Jean DUPRE - F. André GUERIN - F. Pierre BADOIL - F. CHAMBOUVET - F. Paul DEVANTERY - F. Léon BALANDRAS - F. Chrysologue (Nicolas Vallaris) - F. Pierre TEYSSIER - F. Vincent VINCENT - F. Martin ESSLINGER

Frère Robert Desrumaux, 1923-2006

F. Benoît DESRUMEAUX
F. Benoît DESRUMEAUX

Frère Robert Desrumaux est né en 1923 à Moucron (Belgique), mais il est de nationalité française.
Novice à Saint Genis Laval en 1947-1948, il a enseigné à Pont Sainte Maxence, au juvénat de Cassel, à Péruwel, à Watten, à Saint Martin de Boulogne, à Clamart, à Wormhout où il a été aussi Directeur, à Lille et à Beaucamps,
pendant une vingtaine d’année il est secrétaire à l’école Saint Nicolas de Lille, retraité à Quesnoy/Deule puis à Beaucamps-Champagnat.
Il est décédé le dimanche 10 décembre 2006

Frère Francis BERTHET

F. Francis BERTHET
F. Francis BERTHET

Frère Francis BERTHET , né à Souzy (Rhône), est décédé le 29 septembre 2006 à l’age de 82 ans.
Il a été à Bourg de Thizy, Lyon Bellecombe, Megève, Lamure sur Azergues, St Symphorien sur Coise, St Genis Laval (recyclage professionnel),
Frascati (second noviciat), St Symphorien sur Coise, St Laurent de Chamousset, Issenheim, Guebwiller,
puis retraité à Issenheim, Mâcon, Longeville les Metz, Le Montet à St Genis Laval

Frère Jean-Antoine FRANCE

Jean France Frère Jean France est né le 18 août 1916 à Chevrières ( Loire ). Entré au juvénat de La Valla en 1927 il ira faire son Postulat et son Noviciat à Santa Maria en Italie en 1931 et 1932. Il reviendra à l’Hermitage pour faire son scolasticat de 1932 à 1934. C’est également à NDH qu’il fera sa profession perpétuelle le 26 août 1939 puis son vœu de stabilité le 31 juillet 1951.

Sa vie professionnelle se déroulera successivement à St Sauveur en rue ( 1934-1936 ) où il est instituteur, à Marlhes ( 1936-1937 ) où il est également en contact avec les jeunes du primaire, à Patissia ( Grèce ) où il est professeur de 1937 à 1939, à Saint Genest-Malifaux où il retrouve les primaires ( 1939-1941 ), à Lagny sur Marne où il assumera les fonctions de surveillant, professeur, sous directeur, directeur. Il quittera St Laurent de Lagny pour aller 6 ans à Charlieu exercer la fonction de directeur.

Il retournera à Lagny en septembre 1970 où il passera de nombreuses années, en particulier en tant que supérieur de communauté. Lorsqu’il quittera ce lieu, où il a laissé une partie de son cœur et des souvenirs merveilleux ainsi que des amis, ce sera pour rejoindre la communauté du Montet et son frère Matthieu auquel nous disons toute notre amitié. La maladie et la souffrance ont été des accompagnatrices douloureuses, notre prière l’accompagne ainsi que toute sa famille.

Frère Marcel GOUTAGNEUX

Frère Marcel est né à Chevrières (Loire) le 7 décembre 1922.Il est entré au juvénat de la Valla en Gier en 1933 mais c’est en Italie qu’il fera son postulat et une partie du noviciat (terminé à Notre Dame de l’Hermitage en 1939).

La guerre est là et comme beaucoup d’autres il participera au service du travail obligatoire (STO) en Allemagne en 1941. C’est en 1946 qu’il fera ses engagements définitifs dans la congrégation.

Il exercera le métier d’instituteur à St Pal de Mont et à Paulhaguet de 1940 à 1950. De 1950 à 1953 il sera tour à tour à Chazelles sur Lyon, Boën sur Lignon, St Just en Chevalet, N.D. de Valbenoîte, il s’adonnera à des travaux divers dans chacun de ces lieux. De 1956 à 1979 il sera professeur à Charlieu, puis Morlaix, Auray, St Symphorien sur Coise, Chevrières et Chazelles.

A partir de 1982 il prendra sa retraite professionnelle. Cet homme plein de projets, désireux de rendre service, amateur de déplacement, donne de son temps pour l’accueil et le service, entre autre à la maison de Gresse en Vercors, qui ouvre ses portes à des jeunes et des adultes désireux de grand air et de balades. C’est à St Genis Laval, à la suite d’ennuis de santé, qu’il passera les deux dernières années de sa vie bien remplie. Que Marcellin Champagnat, grand marcheur du Pilat, l’accueille près de Dieu.

Frère Emile CHARLY

Frère Emile est né à Sarre Union – Alsace – le 03 octobre 1919. C’est à 16 ans qu’il entrera au postulat de Pommereul en Belgique et il fera ses premiers vœux le 25 août 1937. Son scolasticat a lieu en ce même endroit avant qu’il ne rejoigne sa première communauté à Halluin en 1938 où il restera jusqu’en 1940.

Il est ensuite nommé à Pont Ste Maxence pour trois ans avant d’aller à Roncq où il sera d’abord adjoint puis directeur de 1946 à 1952. Il est nommé directeur à Clamart en août 1952, il exercera cette fonction jusqu’en 1958. C’est cette même année qu’il fera son second noviciat à St Paul Trois Châteaux.

De 1959 à 1962 il enseigne à Wormhout, Péruwelz, Cassel, Boège et Aulnois. Il excelle dans plusieurs domaines mais nous le retrouvons souvent comme professeur de français, d’allemand et de sciences naturelles. La dernière année de sa présence en école est marquée par de la fatigue qui l’oblige à ne prendre qu’un demi service. Il reste ensuite à Cassel en tant que retraité actif.

Ce n’est qu’en septembre 1987 qu’il rejoindra la communauté de Beaucamps Champagnat pour y vivre une retraite plus paisible. Les visiteurs de cette maison de retraite ont toujours trouvé un frère joyeux, avec lequel il faisait bon échanger. Ces ennuis de santé se sont accentués et c’est à la suite de problèmes circulatoires et pulmonaires importants qu’il a dû être hospitalisé. Une opération était presque programmée lorsque son état s’est brusquement aggravé. Nous le confions au Seigneur, au Père Champagnat et à la Vierge Marie qu’il a encore prié peu de temps avant de mourir à Lomme.

Frère Lucien SCHWALLER

Frère Lucien est né à Engenthal, en Moselle, le 18 novembre 1916. Lorsqu’il décide d’aller au juvénat à Baïro il vient d’avoir 15 ans. Son postulat et son noviciat se déroulent dans ce même lieu où il prononce ses premiers vœux le 31 juillet 1933. Il fait une année de scolasticat à Batroun de 1933 à 1934. Entre 1934 et 1954 il est professeur dans les établissements de Gebeil, Alep et Saïda au Liban et Syrie. C’est dans ces mêmes pays qu’il fera une année de service militaire.

En 1954 il est à Saint Pourçain sur Sioule comme enseignant pendant trois ans. En 1957 il rejoint pour un an la communauté du Mayet de Montagne. De 1958 à 1963 il reprend une activité de professorat à Varennes sur Allier et à Langon. Il arrêtera définitivement sa carrière d’enseignant en 1963.

De 1963 à 1989 il assure des services et de la surveillance au collège de Saint Pourçain sur Sioule. Il rejoint ensuite la communauté de Varennes sur Allier où il se rendra utile tant que son état de santé le lui permettra avant d’être obligé de cesser toute activité et de garder la chambre et se déplacer en fauteuil roulant.
Ce confrère très discret et réservé, serviteur fidèle et généreux vient d’être accueilli par le Seigneur comme un ami. Nous l’accompagnons de notre prière et le confions à Marie.

Frère Alfred PERRET

Frère Alfred est né à ORELLE (Savoie) le 8 novembre 1912. En février 1928, il entre au postulat à SAN MAURIZIO (Italie). Il continue avec le noviciat et il prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1929.

Il engage une année de formation à ST GENIS-LAVAL. Il engage une carrière d’enseignant à PIPRIAC en 1930, à LYON-BELLECOMBE en 1931. Après une année de service militaire en 1933, il est nommé à LYON-SAINT-JUST en 1934, à Saint GENIS-LAVAL en 1935 pour des études, à PELUSSIN en 1936, à LYON-GERSON en avril 1941, à NEUVILLE s/SAONE en septembre 1941.
Après une année de recyclage en 1945 à St-QUENTIN-FALLAVIER, il est nommé professeur à LYON-GERSON en 1946, puis directeur au Pensionnat St Joseph à St GENIS-LAVAL en 1947.
En septembre 1953, il est nommé Econome Provincial ; il le sera durant 9 ans. Au cours de cette période, il sera aussi Visiteur.
En 1962, il effectue une formation en Suisse à FLORIMONT avant de reprendre la direction de l’école à MACON-OZANAM en 1963. En 1969, il est directeur à LYON-DENUZIERE, jusqu’en 1977.
En 1977, au terme de ce long parcours, il est membre de la petite communauté de St GENIS-ST-JOSEPH. En 1997, la communauté est fermée et il rejoint celle du Montet. C’est la période où sa santé devient plus préoccupante.
Ces derniers jours, il est hospitalisé pour une occlusion intestinale. Mercredi 26 juillet, il est accueilli dans la demeure du Père.

Frère Félix ANDRIEUX

Originaire de ASPRES LES CORPS (05), frère Félix est né le 7 octobre 1916. C’est à SAN MAURIZIO (Italie) qu’il effectue son postulat et son noviciat. Le 8 septembre 1933 il prononce ses premiers vœux.
Après un temps de formation à St Paul-Trois-Châteaux, il est professeur à CREST en septembre 1935 et à St-GENIEZ en septembre 1936. De 1937 à 1940, il sera mobilisé comme militaire à Marseille.
En 1941, il reprend sa fonction de professeur jusqu’au moment de la retraite professionnelle : GAP ( en janvier 1941), MARSEILLE - Villeneuve (septembre 1941), MARSEILLE - St-Joseph (1944), SALON-DE-PROVENCE (1952), de nouveau MARSEILLE - St-Joseph (1956) ;
Au terme de ce cursus en 1980, il rejoint la communauté de St-Paul-Trois-Châteaux au moment de la retraite professionnelle pour y accomplir de nombreux services. Il fera de même à PARIS – rue Dareau, de 1984 à 1996 ; au service de l’accueil de la maison et particulièrement dans une patiente persévérance pour l’obtention des visas auprès des ambassades.
Au terme d’un riche parcours, il rejoint la communauté de St-Paul-Trois-Châteaux en 1996. Sa santé déclinant et nécessitant des soins suivis, il rejoint la communauté de St-GENIS-LAVAL quelques mois avant son départ auprès du Père, le Seigneur des miséricordes.

Frère Jean DUPRE

F. Jean Dupré Originaire de la CHAPELLE s/ COISE, Frère Jean est né le 20 février 1940. Au terme du noviciat à St GENIS-LAVAL, il prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1958. Il engage alors une formation de plusieurs années. Ce souci de la formation est présent tout au long de sa vie, pour l’enseignement et la catéchèse des adolescents. Il sera lui-même formateur des catéchistes durant de nombreuses années, au Service Diocésain de la Catéchèse pour le diocèse de Lyon à partir de 1989.

En 1962, il effectue le service national à SAÏDA (Liban) durant deux ans. A son retour en France, il est professeur à St GENIS-LAVAL en 1964, puis à St MARTIN-LA-PLAINE en 1965, puis directeur à St GENIS-LAVAL en 1968. En 1969, il est présent à St MARTIN-EN-HAUT comme animateur d’un foyer de jeunes et animateur de catéchèse. En 1974, il poursuit une formation théologique et catéchétique. En 1975, il est enseignant au collège - lycée Champagnat à St SYMPHORIEN s/ COISE et animateur de catéchèse sur le secteur, avec la mise en route des groupes de vie pour les 4°-3°. Sa communauté, au hameau de la Petite Val, devient un lieu de rencontre, d’accueil et de convivialité.
Très engagé dans la Province mariste, il participe à la création d’un foyer vocationnel à ECULLY, en 1987 - c’est le moment où les premiers signes de sa maladie apparaissent – et il poursuit cette mission à Ste FOY-Lès-LYON. En 1996, disponible pour le service de la Province, il sera membre de la nouvelle fraternité inter-branches maristes à St-PRIEST et il sera nommé accompagnateur du mouvement Champagnat pour 6 ans.
Avec optimisme, générosité et chaleur humaine il encouragera et motivera les personnes. Et c’est avec discrétion que, durant les quinze dernières années, il évoquera les progrès de sa maladie, les dialyses, l’attente de la greffe d’un rein.
Que notre serviteur et ami soit accueilli avec bénédiction par le Seigneur. Que cette vie donnée porte des fruits en abondance.

Frère André GUERIN

Frère André est né le 24 décembre 1925 à LANGON (35) en Bretagne. Après avoir fait le juvénat à LANGON, il se rend au postulat et au noviciat à St-GENIS-LAVAL. Il y prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1942. En 1947, il prononcera ses vœux définitifs. De 1942 à 1946, il entreprend un temps de formation à St GENIS-LAVAL. En 1946, il est professeur à TREGUNC(29).
En 1947, il se rend à ATHENES pour y être professeur durant 12 ans.
En 1959, il revient comme professeur en France à LE PERTRE (35), puis à BAIN-SUR-OUST (35) en 1964.
Au terme d’une longue carrière d’enseignement, il rejoint la communauté de VARENNES où il assume de bon cœur à de nombreux services.
En 1990, il rejoint la communauté de LANGON où il se rend toujours disponible. Paisiblement, en début d’après-midi, il rejoint son Seigneur ce 1° juillet 06.
Nous prions le Seigneur d’accueillir son serviteur dans sa maison.

Frère Pierre BADOIL

Frère Pierre est né à Saint-Denis-sur-Coise (Loire) le 15 octobre 1923. Il connaîtra les frères à la-Valla-en-Gier puis à Notre-Dame de l’Hermitage au moment du noviciat. Il prononcera ses premiers vœux sur ce même lieu le 15 août 1940. Il continuera sur place pour un an de formation mariste avant d’y assurer quelques cours comme professeur.

En 1943, il se rend à St-Bonnet-Tronçais (Allier),avant d’être appelé aux chantiers de jeunesse et d’accomplir le service militaire en Haute-Savoie.
Au terme de la seconde guerre mondiale, il est professeur à N. D. de l’Hermitage en 1945, à St-Paul-Trois-Châteaux en 1947, à N. D. de Lacabane en 1948, à Charlieu (42) en 1949 et à N. D. de Valbenoîte (St-Etienne) en 1954. En 1961, il se rend à N. D. de Montalembert à Toulouse pour un temps de formation comme étudiant puis il revient à N. D. de Valbenoîte comme professeur en 1962. Il y exercera aussi la fonction de documentaliste, nouvelle fonction dans l’Enseignement catholique à l’époque.
Au terme d’un parcours professionnel riche, il rejoint la maison de retraite « Les Pères » à Saint-Etienne en avril 2002. C’est là que le Seigneur l’a appelé auprès de lui.

Frère Marcel CHAMBOUVET

Frère Marcel est né à VALPRIVAS (43) le 5 février 1915. Il engage sa formation mariste à BAÏRO (Italie) où il prononce ses premiers vœux le 31 juillet 1931.
Il entreprend deux années de formation en Turquie à BATROUN. Il se rend au Liban à SAÏDA en 1935, à GEIBEL en 1938, AMCHIT en 1939, avant d’être mobilisé en 1939 au début de la 2° guerre mondiale. Il repart en Syrie à DAMAS en 1940, puis au Liban à JOUNIEH en 1942.
En 1946, il revient en France à COURPIERE (63) et à St-QUENTIN-FALLAVIER pour un recyclage. En 1947, il occupe un poste de professeur à Varennes-sur-Allier, puis à St-POURÇAIN-s/-SIOULE en 1950.
En 1951, il exerce la fonction de directeur adjoint tout en assurant un poste d’enseignement à DECIZE (58), puis à CHAGNY (71) en 1954. Il est nommé directeur de l’école à LA CLAYETTE en 1955. En 1958, il est nommé à St- POURÇAIN-s/-SIOULE et il sera professeur durant 20 ans. En 1978, il prend sa retraite professionnelle sur place. En 1982, il rejoint la communauté de VARENNES-s/-ALLIER. Il est décédé le vendredi 7 avril 2006 à Varennes-sur-Allier.

Frère Paul DEVANTERY

Paul Devantery Frère Paul est né le 29 mai 1912 à SIERRE (Canton du Valais, SUISSE). Il effectue son noviciat à SANTA MARIA (Italie) et le 15 août 1930. Il y prononce ses premiers vœux. Après un temps de formation à N. D. de l’HERMITAGE, il se rend à St-SAUVEUR-EN-RUE en 1934 pour occuper un poste de surveillance. Il fera de même à LE-MONESTIER (43) en 1936. En février 1937, il est nommé professeur au postulat à SANTA-MARIA (Italie). Il retourne à LE MONASTIER en 1939 pour diriger une classe du C.E.P. _ En 1942, il est présent à N. D. de l’HERMITAGE comme sous-maître des novices, avant de suivre une année de recyclage en 1945. En 1946, il assure l’animation au niveau vocationnel avant d’exercer un poste de direction en 1947 à St-PAUL-TROIS-CHATEAUX puis à N. D. de l’HERMITAGE en 1948 tout en suivant une formation universitaire en licence pendant deux ans. Il poursuit sa formation par des stages en lycée technique et en entreprise (LAUSANNE, Suisse). En 1951, il prend la direction et le professorat dans une école technique à BOËN. En 1959, il est présent à LAUSANNE (Suisse) pour un temps de repos et assurer un cours. En 1960, il revient au juvénat et au scolasticat de N. D. de l’HERMITAGE pour assurer des cours en sciences naturelles, en géographie, en dessin, tout en engageant un travail de recherche (thèse) en hydrobiologie.En 1968, il se rend à THONON à l’école St Joseph et poursuit des travaux à l’INRA (laboratoire de recherche).
En 1987, il est membre de la communauté de FONSALA à St CHAMOND. Là, avec patience, il réalisera les maquettes, placées au diaporama à N.D de l’Hermitage, de l’évolution du vallon du Gier et poursuivra des recherches historiques.
Sa santé lui créant quelques soucis, il rejoint la communauté de St GENIS LAVAL, en 2004, au terme de ce riche cursus.

Frère Léon BALANDRAS

Léon Balandras Frère Léon est né à Coutouvre (42) le 29 décembre 1922. En février 1935, il entre au juvénat à Santa-Maria (Italie). Il poursuit son cheminement sur ce lieu pour le postulat et le noviciat. Il termine le noviciat à Notre-Dame de l’Hermitage où il prononce ses premiers vœux le 15 septembre 1939. Il prolonge son séjour sur le même lieu pour un temps complémentaire de formation mariste.
Il commence comme instituteur à St Félicien (1940), à St-Genest-Malifaux (1941) puis de nouveau à St Félicien. En 1943-1944, il est retenu par le S.T.O.(Service du Travail obligatoire), en Allemagne.
Il parcourt ensuite de nombreux postes : surveillant d’internat à Allègre (1944), à Serrières (1945), Boën-sur-Lignon (1946) Il poursuit sur ce dernier lieu comme moniteur d’atelier de 1949 à 1955, après avoir passé son CAP en menuiserie en 1949.
Son âme de missionnaire va lui faire découvrir la Nouvelle-Calédonie à Nouméa (1955), Païta (1956) et Vao- Kunié (1961), comme moniteur d’atelier. De 1970 à 1973, il sera chef de chantier à Ombessa au Cameroun. Après un stage de perfectionnement technique en école à Marseille , et, après un stage en entreprise à Charlieu en 1975, il retourne à Vao-Kunié à l’école technique.
Il revient un an à N.D. de l’Hermitage comme chef d’atelier, année au cours de laquelle il obtient un CAP et une spécialisation en menuiserie (1975 et 1976), puis il se rend à Tadjoura (Djibouti) en 1977-1978 comme enseignant en technique. Il revient à N.D. de l’Hermitage .
A partir de 1979, il est à Blancotte, puis en Côte-d’ivoire en 1980 , puis en Guinée pour des travaux de développement en 1992, puis en Centre-Afrique comme maître d’apprentis en 1993. Au terme de ce long périple, il revient en France définitivement à Langon (35) et à Blancotte. Et c’est à Varennes-surAllier (03), après un passage en famille, que son état de santé s’est aggravé. Il a été soigné à Vichy et accompagné par la communauté de Varennes jusqu’au terme de sa vie parmi nous.

Frère Chrysologue (Nicolas Vallaris)

Notre communauté mariste de Grèce vient de perdre le dernier des frères de la génération d’avant- guerre, le fr. Chrysologue (Nicolas Vallaris), originaire de l’île de Tinos. Le fr. Chrysologue nous a quitté le vendredi, 3 mars, après une longue et douloureuse maladie. Depuis le mois de février 2005, une lourde dépression morale le faisait énormément souffrir et quelques mois après sont venus s’ajouter de gros problèmes de santé physique. A plusieurs reprises il a été mené à l’hôpital mais son mal continuait à s’aggraver jusqu’à l’obliger à devenir complètement dépendant, tout en ayant pleine conscience de ce qu’il lui arrivait.

Il a été enterré le samedi, 4 Mars, dans le cimetière d’ Héraclée, dans le caveau communautaire, près des confrères qui l’avaient précédé. La cérémonie des funérailles a été célébrée dans l’église paroissiale de saint Luc, qui se trouve près de la maison de formation des juvénistes et des novices maristes d’avant la grande Guerre. C’est là que notre fr. Chrysologue a débuté sa vie mariste, il y a 75 ans.
Des centaines de personnes, confrères, proches parents, collaborateurs laïcs, parents d’élèves et amis l’ont accompagné à sa dernière demeure, exprimant par leur présence leur grande estime et leur reconnaissance envers cet infatigable disciple de Marcellin Champagnat. […] (F. Roussos Georges)

Frère Pierre TEYSSIER

Pierre Teyssier Frère Pierre est originaire du village de Marlhes (42). Il est né le 10 mars 1917. Il entre au juvénat en novembre 1927 à La-Valla-en-Gier. En février 1932, il entre au postulat puis au noviciat, à Santa-Maria. C’est là qu’il prononcera ses premiers vœux le 15 septembre 1933.
Il entreprend un temps de formation à Notre Dame de l’Hermitage en 1933-34. Après, Il commencera une longue carrière dans le milieu scolaire.
Il sera professeur à La-Valla-en-Gier ( 1934), à St-Paul-en-Jarez (1937), N.D. de l’Hermitage (1938). Après le service militaire en 1939, il reprend un poste de professeur à Chazelles-sur-Lyon (1940).
En 1947, il est nommé directeur à Marlhes. En 1950, il effectue un recyclage à St-Quentin-Fallavier, avant de rejoindre N.D. de l’Hermitage en 1950 comme directeur du juvénat.
En 1953, il est nommé directeur à St-Chamond St Louis avant de partir pour Madagascar. Il sera directeur à Antsiranana (ex Diégo-Suarez) en 1955 puis professeur à Antsirabé en 1958.
En 1968, il revient en France, à ND de l’Hermitage pendant deux ans, pour rendre de multiples services pour l’accueil dans la maison. Il repartira en 1970 à Antsirabé.
En 1977, il revient définitivement en France à La-Valla-en-Gier pour se rendre disponible pour divers services. En 1982, il se rend à Varennes-sur-Allier. Il y a quelques semaines, il avait décidé de venir à St-Genis-Lavam, et c’est là que le Seigneur l’a appelé auprès de lui.

Frère Vincent VINCENT

Originaire de LANDOS (Haute-Loire – 43), frère Vincent est né le 27 juillet 1928. Au cours de la seconde guerre mondiale, il rejoint le postulat à St Paul-Trois-Châteaux, en 1944. En septembre de la même année, il entre au noviciat sur le même lieu. Il y prononcera ses premiers vœux le 8 septembre 1945.
Après une année de formation à N. D. de l’Hermitage, il est nommé professeur de français en 1946, à Salon-de-Provence, puis à Bourg-de-Péage, quatre ans plus tard.
Au cours des années 1951-1952, il effectue son service militaire à SAÏDA, au Liban. Il revient en 1952, année de sa profession perpétuelle, à Bourg-de-Péage comme professeur. Il poursuit cette carrière à Bessèges en 1953 et revient sur Bourg-de-Péage, en 1956, pour de longues années.
Il y assume la fonction de professeur, puis de directeur du primaire en 1969. En 1979, il arrête la direction pour un poste de professeur avant de prendre sa retraite professionnelle sur place.
Il est décédé le lundi 30 janvier 2006 à Bourg-de-Péage.

Frère Martin ESSLINGER

Martin Esslinger Originaire de PETIT-LANDAU (68), Frère Martin est né le 6 novembre 1913. En février 1929, il entre au postulat puis au noviciat, à San Maurizio (Italie), et où il prononce ses premiers vœux le 8 septembre 1930.
Il engage une année de formation à St-Genis-Laval, puis il assume de multiples responsabilités en de nombreux postes. Il fut professeur à Zillisheim (1931), La Roche s/ Foron (1932), St-Genis-Laval (1933) avant d’effectuer son service militaire à Besançon (1934). Il reprend ensuite l’enseignement à St Genis-Laval jusqu’en 1939, année où il est soldat au début de la seconde guerre mondiale.
Fin août 1940, il arrive à l’école de formation des maîtres à Gerson (Lyon) puis il est nommé directeur à St Genis-Laval au pensionnat St Joseph en 1941. En 1942, il se rend à St Quentin-Fallavier au juvénat, comme professeur puis directeur. En 1944 , il est directeur au juvénat de Franois (25). Une année de recyclage à St Quentin Fallavier précède son arrivée en 1947 à St Genis-Laval où il sera directeur.
En 1958, il sera nommé provincial de la Province de St Genis-Laval. Un an plus tard, il est élu Assistant Général lors d’un Chapitre Général. Au terme de son mandat, il rejoint sa Province d’origine et arrive à Issenheim (68) en 1971. Il y sera professeur et supérieur de communauté avant de prendre sa retraite professionnelle en 1978. Il accomplira de multiples services (comptabilité, …) avec beaucoup de présence et d’égards, avant de rejoindre la maison de retraite de St Genis-Laval en 1994. Il est décédé le jeudi 19 janvier 2006 à St-Genis-Laval.