Frères Maristes décédés au cours de l’année 2008 (1/2)

Frère Marcel SOUTRENON, Frère Michel COUDERT, Frère Pierre ROFFAT, Frère Marc COMTE, Frère Joseph ANDRE, Frère Joannès RELAVE

Frère Marcel SOUTRENON

Marcel Soutrenon Fr Marcel Soutrenon décédé ce lundi 7 janvier 2008 à 69800 ST PRIEST dans sa 75° année. Il est né le 7 novembre 1933 à Saint Sauveur en Rue, cette localité proche de Marlhes où Saint Marcellin et nombre de ses disciples ont vécu et marqué de leur empreinte cette terre très chrétienne.

A 14 ans, il entre au juvénat supérieur de Saint Paul trois Châteaux transféré ensuite à N.D. de l’Hermitage. De là il se rend à N.D. de Lacabane à Cublac en Corrèze (19) pour le postulat et le noviciat. Il y fait sa première profession religieuse le 15 août 1951. Suivent les études, d’abord au scolasticat de St Genis Laval puis à l’Université catholique de Lyon ; avant d’achever sa formation universitaire, il enseigne au Juvénat de La Valla, à Jounieh au Liban, au noviciat à N.D. de Lacabane, au scolasticat à St Genis-Laval ; il en devient directeur en 1969 ; puis il dirige le foyer des vocations à N.D. de l’Hermitage, fait partie de l’équipe d’animation du Foyer Jean XXIII à Saint Etienne.

Hommage à F. Marcel Soutrenon

Ensuite il assume la lourde charge de diriger le Second Noviciat francophone à Velletri pendant plusieurs sessions. Pendant 5 ans il assure le secrétariat de la Province de N.D. de l’Hermitage tout en faisant parti de la Communauté de Fonsala (42) St Chamond. C’est dans la fraternité mariste de St Priest qu’il s’investit pendant les onze dernières années de sa vie religieuse très riche et rayonnante. Et c’est là, soudainement, que le Seigneur l’a rappelé à lui, comme ce fut le cas pour son confrère aimé et parent Fr Marcel Arnaud de Saint Sauveur lui aussi.

Frère Marcel SOUTENON a beaucoup collaboré à la revue Présence Mariste.
Retrouvez ci-dessous quelques-uns des articles qu’il a écrits :

Avec nos frères d’Orient

Corentin, Anaïs : As-tu ta feuille de route ?

Marie dans la Règle de la vie des Frères

La création, œuvre de Dieu

Pas à pas vers Lui

Frère Michel COUDERT

Michel Coudert Frère Michel COUDERT décédé à St Genis Laval le 30 mars 2008 dans la 88e année, est né le 28 mai 1920 à Paris. Sa famille est originaire d’Arlanc dans le Puy-de-Dôme(63). C’est dans cette localité qu’il fréquente l’école primaire tenue alors par les Frères des Ecoles Chrétiennes. A l’âge de 12 ans, sur proposition de son oncle Fr. Marie-Bernard, il entre au juvénat de Varennes(03). C’est à Baïro en Italie qu’il fait le postulat, le noviciat et sa première profession religieuse. Puis c’est le départ pour le Liban ; il y fait une année de scolasticat à Amchit et enseigne pendant 9 ans dans trois établissements maristes de ce pays, Jbeil, Deir el Kamar et Batroun.
En 1948 il rentre en France, à Varennes sur Allier : pendant 20 ans, il travaille à la confection des soutanes pour les Frères ; ensuite il reste dans cette même communauté pour des services divers : sacristie, fleurs, jardin et verger ; enfin pendant 8 ans, il est dans la communauté de Langon en Ille et Vilaine(35) avant de se retirer définitivement à Varennes puis en 2005 Saint Genis Laval.

Frère Marc COMTE

Marc Comte Frère Marc COMTE décédé à St Paul 3 Châteaux (26) ce dimanche 13 avril 2008 dans sa 86° année est né le 30 septembre 1922 dans le Jura bernois, en Suisse. Il entre en formation à San Maurizio en Italie (postulat et noviciat) et à St Genis Laval (scolasticat) dans le cadre de la Province de St Genis Laval.
Pendant les premières années de sa vie apostolique, il enseigne dans les établissements français à Pélussin (42), La Côte Saint André (38), St Martin en Haut (69), Saint Genis Laval (69), Chaponost (69), Cours la Ville (69).
A partir de 1954 et jusqu’en 1968, il est à l’école catholique paroissiale du Valentin à Lausanne (Suisse) comme enseignant puis comme directeur et enseignant. Ensuite, à la création du District de Suisse-Missions, il en devient Supérieur, une charge qu’il assure de 1968 à 1974.
En 1974, il prend la direction de l’école catholique paroissiale d’Aigle (Suisse), puis quelque temps de celle de Vevey dans le canton de Vaud (Suisse). Il termine sa carrière d’enseignant à Aigle en 1993. Il passe un temps de sa retraite professionnelle d’abord à Aigle puis à Montagny la Ville (Suisse). En septembre 2000, il se retire définitivement à Saint Paul Trois Châteaux (26).

Frère Pierre ROFFAT

Roffat Pierre Frère Pierre ROFFAT, décédé ce 4 février 2008 à 03150 Varennes sur Allier dans sa 90° année, est né le 1 septembre 1918 à Lyon ; il y vit ses premières années. Sa famille s’installe ensuite à St Just en Chevalet, dans la Loire (42), en région roannaise. Il y est élève de l’école St Camille tenue par les Frères Maristes. A onze ans, il entre au juvénat de La Valla en Gier ; postulat et noviciat à Santa Maria en Italie. Il y fait sa première profession religieuse le 18 août 1935. Suivent deux années de formation professionnelle au scolasticat de N.D. de l’Hermitage de 1935 à 1937.

Il débute ensuite sa longue carrière d’enseignant : St Genest Malifaux (1937), St Félicien (1938), Beauzac (1945), Serrières (1953) et plus longuement St Just en Chevalet, de 1958 à 1978. Il y reste encore pendant les 23 premières années de sa retraite professionnelle avant de se retirer à Varennes en 2001.

Sa longue captivité comme prisonnier de guerre de 1939 à 1945 l’a beaucoup éprouvé et sa santé en a été définitivement détériorée ; cependant il a continué courageusement, avec beaucoup de discrétion et de délicatesse et un grand sens religieux sa carrière d’enseignant, puis de retraité actif et rayonnant. Que le Seigneur accueille dans sa paix et sa lumière ce bon et fidèle serviteur, ce Frère tout donné aux autres.

- Pour lire un poème de fr Pierre Roffat

Frère Joseph ANDRE

Joseph André Frère Joseph ANDRE décédé ce dimanche 27 avril 2008 à Païta (Nouvelle Calédonie) à l’âge de 87 ans, est né le 29 août 1920 à Yutz en Moselle. A 14 ans il rentre au juvénat de Pommereul en Belgique. il prononce ses premiers voeux en 1937.
Il enseigne dans le primaire puis en lycée à Beaucamps (59), Lille (59), Casse l(59), Pont-Ste Maxence (60).
Dans des années 60 il s’oriente vers l’enseignement de la catéchèse. Un moment il est dans l’équipe de formation au Noviciat de Bouvines (59) puis de N.D. de Lacabanne à Cublac (19).
En 1973 il part pour la Nouvelle Calédonie : Nouméa et Païta et il se donne à plein au Centre de l’Enseignement Religieux de Nouméa (CERN). Il sera de 1976 à 1981 Supérieur du District. Lors des restructurations des Frères Maristes il choisit d’appartenir au district nouvellement créé de Mélanésie.

Frère Joannès RELAVE

Joannès Relave Frère Joannès RELAVE décédé à St Genis Laval ce lundi 2 juin 2008 dans sa 87° année après 25 ans de profession dans l’Institut des Frères Maristes. Il est né le 5 mars 1922 à Saint Romain en Jarez (Loire, 42). Il est entré au juvénat de La Valla en Gier en 1934 et continue au « Grand Juvénat » à N.D. de l’Hermitage jusqu’à fin octobre 1936.
Sur conseil médical, risquant la totale cécité, il doit arrêter ses études ; très déçu de ne pouvoir suivre sa vocation de frère enseignant, il rentre donc à la maison. Dès lors il s’investit très vite dans la vie paroissiale (sacristain, animation liturgique dont accompagnement musical à l’harmonium).
Il travaille sur la petite exploitation agricole de la famille où il doit prendre la succession de son père qui meurt à 60 ans. La vie continue sur l’exploitation, mais la maman puis sa sœur décèdent et il reste seul de 1975 à 1982.
En 1980 a lieu à N.D. de l’Hermitage, à l’initiative du Fr. Jean Roche, un rassemblement des anciens juvénistes de La Valla : Joannès est présent. Grâce aux progrès de la médecine, sa vue est encore correcte. Il pose sa candidature d’aspirant mariste. Il fait son noviciat en Suisse en 1982-83, sous la responsabilité du Fr. Maurice Goutagny.
Il devient Frère Mariste à 61 ans. Pendant 14 ans, il est jardinier à Notre-Dame de l’Hermitage. Il se retire ensuite à Varennes s/ Allier (03) puis en 2007 à Saint Genis-Laval, dans notre maison médicalisée.

(D’après les « avis morturaires » publiés lors du décès de ces Frères)