Un regard critique sur les Etats-Unis

La ségrégation raciale en Amérique - Le règne de l’argent - Les armes à feu aux Etats-Unis - L’Amérique dominait le monde ( Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus)

La ségrégation raciale en Amérique

Le cosmos et le lotus

Cependant, j’étais bien conscient que tout n’était pas pour le mieux dans mon pays d’adoption. La ségrégation raciale qui y sévissait me troublait profondément.
Quelques années avant mon arrivée, en 1967, dans certains Etats du Sud comme l’Alabama ou le Mississippi, les Noirs n’avaient pas encore le droit d’utiliser les mêmes toilettes ou de s’asseoir aux mêmes places dans un bus que les Blancs. Même à Washington, dans la capitale, en bordure de la Virginie, il n’était pas rare d’apercevoir des panneaux proclamant : Whites only.

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 90

Le règne de l’argent

Tout aussi dérangeant pour moi est le règne de l’argent. Aux Etats-Unis, devenir riche est presque unanimement considéré comme une marque de réussite de la vie aux dépens des autres valeurs. De plus, dans le pays le plus riche du monde, la richesse est distribuée de manière très inégale : en termes de revenus, les trois cent mille Américains les plus fortunés (1% de la population) gagnent autant que les cent cinquante millions les plus pauvres (50% de la population). Et ce fossé ne cesse de se creuser d’année en année.

Les armes à feu aux Etats-Unis

Je n’arrive pas à comprendre que, dans un pays de trois cents millions d’habitants il y ait deux cent vingt-trois millions d’armes à feu en circulation, chacun ou presque pouvant s’en procurer à sa guise. La violence que cela engendre est considérable, y compris dans les écoles et les universités.

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 93

L’Amérique dominait le monde

L’Amérique dominait le monde dans beaucoup de domaines, et en particulier en science. Les nombreux scientifiques européens, en grande majorité d’origine juive, chassés par l’antisémitisme nazi et réfugiés aux Etats-Unis, qui avaient trouvé des emplois dans les départements de physique et d’astrophysique des grandes universités américaines, avaient déplacé le centre de gravité de la science mondiale de l’Europe vers l’Amérique. Ces réfugiés avaient ensuite formé une jeune génération de physiciens américains qui avaient pris la relève. D’autre part, consciente très tôt que sa puissance économique et militaire dépendant étroitement de sa domination scientifique et technologique l’Amérique avait investi considérablement dans ces domaines.

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 89