La chance d’avoir suivi les cours de professeurs hors norme

« Richard Feynman était l’un de mes professeurs favoris. » - « James Gunn était extraordinairement doué. » - « Spitzer était un scientifique d’une trempe exceptionnelle. »

Richard Feynman

Richard Feynman était l’un de mes professeurs favoris. Il me fallut quelque temps pour m’habituer à son fort accent new-yorkais du Queens, mais cela valait la peine. Il commençait toujours par détendre l’atmosphère de la classe en nous racontant une anecdote sympathique, ce qui nous mettait tout de suite à l’aise. Il avait un humour décapant et adorait nous poser des colles.
Je n’ai cependant jamais senti chez lui la moindre condescendance envers ses étudiants. […] Nous étions tous, quant à nous, fascinés de l’entendre et de la voir, ponctuant chaque parole avec de grands gestes, et soulignant chaque phrase avec des moues expressives.

Le cosmos et le lotus

Il avait une conception tout à fait personnelle et originale de la physique fondamentale. Il regardait inlassablement la nature avec des yeux neufs, loin des sentiers battus, et réinterprétait tout – mécanique classique, électromagnétisme, gravitation, mécanique quantique – à sa manière. Il possédait une intuition hors du commun. Quand il s’attaquait à un problème, on avait l’impression qu’il connaissait déjà la solution et que le raisonnement qui suivait ne servait qu’à étayer son intuition.

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 35

James Gunn

James Gunn était extraordinairement doué. J’étais éberlué par sa faculté à passer des concepts les plus abstraits et ardus, des équations les plus compliquées à la construction de détecteurs électroniques ultrasophistiqués.
En général, comme je l’ai expliqué, l’astrophysicien est soit observateur, soit théoricien, soit instrumentaliste. Gunn, lui, portait les trois caquettes à la fois. On était bien loin du scientifique d’antan qui pensait que mettre la main à la pâte était indigne d’un grand professeur.
En outre, marque des grands, lui aussi était doué d’une intuition hors du commun en ce qui concerne l’astrophysique.

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 75

Spitzer

Spitzer était un scientifique d’une trempe exceptionnelle. A l’instar de tous les grands, il possédait une intuition hors du commun concernant les phénomènes physiques et, comme Feynmann, il connaissait généralement la réponse à un problème avant même de commencer les calculs. Il a contribué de manière fondamentale à la recherche dans trois domaines scientifiques différents : le milieu interstellaire, les amas globulaires (j’ai étudié leur évolution dynamique avec lui) et la physique des gaz chauds (qu’on appelle les « plasmas »)

Trinh Xuan Thuan : Le cosmos et le lotus (Albin Michel) p. 57

Voir aussi ce qu’il dit de Gell-mann (p. 38),