A l’école du Père François Varillon ( 2e partie)

L’essentiel de la foi chrétienne. Extraits de « Joie de croire, joie de vivre »

On ne communique avec Dieu que par le Christ et on ne communique avec le Christ que par l’Église.

Suite des extraits de François Varillon : « Joie de croire, joie de vivre »

Nous ne devons pas rester prisonniers de la théorie de la satisfaction.

Si la justice de Dieu exige une compensation pour le péché, peut-on encore, en rigueur de terme, parler de pardon ?

Les Béatitudes invitent à partager l’expérience qui est celle de Jésus.

On a pris la déplorable habitude d’isoler les Béatitudes de ce qui les suit.

Le Christ est devenu tout autre, mais il n’est pas un autre, il est le même.

Qu’en est-il donc pour ceux qui ne connaissent pas l’Église ? Sont-ils sauvés ?

L’Église est née de la foi en la résurrection de Jésus et de la fidélité des croyants au dynamisme provoqué par cette résurrection.

Avoir une âme de pauvre c’est être dépossédé de soi, donc se laisser mettre en question par l’autre.

Est-il possible d’aller à Dieu sans passer par l’Église ? Cette question cache un piège. L’Église est le chemin que Dieu prend pour nous rejoindre - A ECOUTER : un extrait d’une conférence du Père François Varillon sur l’eucharistie.

La résurrection ne peut pas être un prodige arrachant l’évidence La résurrection ne peut pas être un prodige arrachant l’évidence ; elle ne peut être qu’une série de signes sollicitant la foi. Il faut bien remarquer ceci : ce sont ceux qui ont constaté de plus près le prodige qui ont refusé la foi, je (...)

Se convertir radicalement de l’idée qu’on se fait spontanément de la puissance de Dieu.

Seul un Dieu qui m’aime a la puissance, non pas de m’empêcher de mourir, mais de me ressusciter.

Le christianisme n’est pas fait pour expliquer le monde. La foi ne se situe jamais au plan de l’explication scientifique et philosophique.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher