Conférence du Père François Varillon sur le problème du mal, suite (5/5)

La souffrance c’est ce qui nous arrache à nous-mêmes - La mort c’est le passage de l’avoir à l’être - Nul ne voit Dieu sans mourir, nul n’aime Dieu sans souffrir - Le point de vue d’un romancier et celui d’un grand savant

La souffrance c’est ce qui nous arrache à nous-mêmes 1’38

→ A ECOUTER 22 La souffrance c’est ce qui nous arrache à nous-mêmes 1’38

  • Nous sommes propriétaires de nous-mêmes
  • Pour être à Dieu il ne faut plus être à soi.
  • Toute souffrance je peux la comprendre comme une mort partielle.

La mort c’est le passage de l’avoir à l’être 2’19

→ A ECOUTER La mort c’est le passage de l’avoir à l’être

  • Quand je souffre je suis « exproprié » de moi-même.

Cela du moins est à moi - Claudel Job 3’00

→ A ECOUTER Cela du moins est à moi - Claudel Job

  • Lorsque Job n’eut plus rien à lui il dit : Je suis sorti nu du ventre de mère et nu je retournerai dans le ventre de la terre.
  • Nous emportons avec nous dans la mort que ce que nous avons donné au long de notre vie.

L’avis du philosophe Maurice Blondel 1’34

→ A ECOUTER L’avis du philosophe Maurice Blondel

  • L’homme ne peut gagner son être qu’en le reniant …
  • La souffrance c’est ce qui nous permet d’anéantir ce qui en nous est néant.
  • Nul ne voit Dieu sans mourir, nul n’aime Dieu sans souffrir.

Le point de vue d’un romancier et celui d’un grand savant 2’19

→ A ECOUTER Le point de vue d’un romancier et celui d’un grand savant

  • Si le grain ne tombe en terre et ne meure il ne portera pas de fruit (André Gide)
  • Si nous entendons pleinement le sens de la croix nous ne risquerons plus … (Teilhard de Chardin)