« Vous avez fait des choses atroces et des choses magnifiques »

« Vous abattez des forêts, vous exterminez les tigres et les éléphants, … Et vous construisez des pyramides, des temples, des cathédrales, des mosquées » p. 192

Vous avez fait des choses atroces et des choses magnifiques. Vous ferez dans l’avenir des choses magnifiques et atroces. Tout change. Ma loi demeure. Vous avancez dans mon histoire qui est aussi la vôtre. Vous allez, les yeux bandés, vers votre destin inconnu.

Vous abattez des forêts, vous exterminez les tigres et les éléphants, vous détruisez la beauté de la Terre que je vous ai donnée, vous vous massacrez les uns les autres, vous mettez en danger le monde où vous habitez.

Et vous construisez des pyramides, des temples, des cathédrales, des mosquées. Et des tours, des ponts, des échangeurs d’autoroutes, des laboratoires de physique où vous mimez ma création. Vous peignez des songes, des printemps, des crucifixions, des Madones, des oies sauvages et des pommes. Vous composez des cantates et des opéras.

Crois-tu que j’ignore ce que je dois à Bach et à Mozart ? À Giotto, à Lippi, à Carpaccio, à Piero della Francesca, à Raphaël, à Michel-Ange, à Vinci, à Titien, au Tintoret, pour rester dans le même coin ? À tous les autres. Et à toi.

J. d’Ormesson : « La création du monde » p. 192