Frères Maristes décédés au cours de l’année 2007

Fr Louis Claude Berthet - Frère Marcel ARNAUD - Frère Jean Baptiste FAURE - Frère Antoine THIÉBO - Frère Maurice Lavilatte - Frère François GRIVEL - Frère Claudius VIRICEL - Frère Antoine PICHEYRE - Frère Maurice BOUCHET - Frère Jean REBOULET - Frère Georges MAIRE-SEBILLE - Frère Justin LACOUR - Frère Joseph BRATH - Frère René GALLIOT

Fr Louis Claude Berthet

F Claude Berthet

Fr Louis Claude Berthet est né le 24 septembre 1924 à Villars s/ Boège en Haute Savoie. A 12 ans, en septembre 1936, il entre au juvénat St Joseph à Saint Genis Laval. C’est aussi à Saint Genis Laval qu’il fait son Postulat, suivi du Noviciat et de sa première profession le 8 septembre 1941.
Après une année de scolasticat, il devient enseignant successivement à Saint Didier s/ Chalaronne, puis Megève, Saint Martin en Haut, Pélussin, Thizy, et plus longuement à Cluses et surtout à Megève.
C’est ensuite la retraite professionnelle dans la communauté de Sallanches. C’est plus spécialement au collège de Megève que Fr. Claude a exercé une rayonnante activité professionnelle de professeur d’anglais. Il a créé, en plein accord avec les Supérieurs, une association organisant des séjours linguistiques en Irlande et en Angleterre : des centaines de jeunes ont pu en être les bénéficiaires.
Ce confrère, profondément religieux, a courageusement supporté l’épreuve de la maladie. Il est décédé à l’hôpital de Sallanches le 10 janvier 2007.

Frère Marcel ARNAUD

F Arnaud

Frère Marcel ARNAUD est décédé le 15 mars 2007 dans sa 75° année. Apparenté à Saint Marcellin Champagnat, il était originaire de Saint Sauveur en Rue (42, Loire). Il a été un grand éducateur et a dépensé ses forces au service des jeunes de 1951 à 2001, puis les dernières années au service des Frères âgés. Ses champs d’apostolat ont été essentiellement Marlhes et La Valla en Gier : il y fut directeur et enseignant et aussi animateur de la vie paroissiale pendant plus de 40 ans.
Il fit aussi deux séjours au Liban, d’abord comme coopérant de 1952 à 1954, puis comme animateur de la vie scolaire, de 1997 à 2001, après sa retraite professionnelle en France.
Ensuite il a accepté de servir comme supérieur de la maison de retraite de Saint Paul Trois Châteaux puis de Blancotte ces 6 dernières années.

-→ Voir l’article publié par ce Frère dans « Présence Mariste »

Frère Jean Baptiste FAURE

F JB Faure

Frère Jean Baptiste FAURE est né à Saint Pal-en-Chalencon ( 43, Haute Loire ) dans une famille de cultivateurs de 6 enfants. Il est entré au juvénat de La Valla en Gier en novembre 1926 et a fait son postulat et son noviciat à Santa Maria en Italie de janvier 1930 à août 1931. En septembre 1931 il viendra faire son scolasticat à Notre Dame de l’Hermitage où il restera deux ans. Après son service militaire effectué au Liban (Saïda) il fait sa profession perpétuelle à Notre Dame de l’Hermitage en 1938.
Ses différents engagements et services se sont effectués dans une dizaine de lieux. En 1933 il rend des services matériels à Chevrières (42). De 1934 à 1967 il est successivement surveillant à St Félicien (43), Le Monastier sur Gazeille, Serrières, Marlhes, St Just en Chevalet (42).
En 1957 il passera une partie de son temps pour des tâches matérielles à Notre Dame de l’Hermitage et ensuite il sera Instituteur à Marlhes. De 1967 à 2000 il continuera de rendre de précieux services au plan matériel à St Just en Chevalet, y compris lorsque l’heure de la retraite aura sonné en 1981.
C’est en l’année 2000 qu’il rejoindra la communauté de Varennes sur Allier où les ennuis de santé s’accumuleront mais où son sourire et son calme feront l’admiration de tous. Au Seigneur, venu lui faire signe pour le rejoindre en ce mardi 3 avril 2007 de la Semaine Sainte dans sa 93° année.
Demandons pour lui et pour nous la paix et la sérénité dont notre frère a témoigné et rendons grâce pour tout ce que Jean Baptiste nous a donné.

Frère Antoine THIÉBO

F A Thiebo

Frère Antoine THIÉBO est décédé le jeudi 12 avril 2007 à Beaucamps-Ligny dans la 88 ième année de son âge et sa 70° année de profession religieuse.
Il est né en 1920 à Hommarting, en Moselle, petit village rural situé entre Sarrebourg et Saverne. Ses parents étaient cultivateurs. A 15 ans, il entre au juvénat des Frères maristes à Habay-la-Vieille, et fait ensuite son postulat et son noviciat à Pommerœul en Belgique. Et à 17 ans, il prononce ses premiers vœux de religion. Ce n’est qu’après la guerre, en 1946, qu’il fera ses vœux perpétuels à Cassel. Voulant montrer son attachement plus profond au Seigneur et à l’Institut des Frères Maristes il prononce en 1961, à Cassel, un 4e vœu, celui de stabilité, à l’âge de 41 ans.
Toute la vie de Frère Antoine s’est écoulée au service de la jeunesse. Il a été successivement enseignant ou directeur à Tourcoing, Pont-Sainte-Maxence dans l’Oise, Aulnois-sur-Seille en Moselle, Roncq (59), Cassel, Saint-Martin Boulogne et enfin au Collège des Missions des Pères des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie à Burthécourt en Moselle.
Retraité dans la communauté de Saulny, près de Metz, il rendra encore de nombreux services à Burthécourt jusqu’à la fermeture du Collège due au vieillissement des Pères.
C’est en mars 2003 qu’il quittera définitivement sa chère Lorraine pour terminer ses jours à la maison de retraite de Beaucamps-Ligny. Il n’y sera resté que 4 années. Une leucémie aiguë l’emportera en quelques mois pendant lesquels il restera serein malgré la souffrance, soutenu sans doute par le sacrement des malades qu’il avait demandé à recevoir quelques semaines avant le grand départ. Mais il avait aussi le soutien de ses confrères, de sa famille, de ses amis qui furent assidus à le visiter ou à lui téléphoner, quelques-uns tous les jours pendant ses dernières semaines.
Frère Antoine nous laisse le souvenir d’une vie toute vouée à Dieu dans l’instruction et l’éducation chrétienne des enfants et des jeunes.

Frère Maurice Lavilatte

F M Lavilatte

Frère Maurice Lavilatte décédé le 2 mai 2007, est né en novembre 1928 à Levet-Orval dans le Cher (18) où son père exerçait le métier de cordonnier. Il est entré au juvénat en 1943 à Varennes sur Allier. Il a commencé son postulat à N.D. de Lacabane mais il est venu le terminer et faire son noviciat à Varennes où il a prononcé ses premiers vœux le 8 septembre 1945. Il s’est engagé définitivement dans l’Institut par sa profession perpétuelle au mois de juillet 1950. De 1945 à 1947 Frère Maurice a fait son scolasticat à St Genis Laval.
Il a ensuite été envoyé par ses supérieurs à Der el Kamar où il sera professeur de 1947 à 1949 puis à Saïda (Liban) comme professeur de 1949 à 1952. Il revient ensuite en France où il sera professeur à Langon (35) (1952-1954), Saint Pourçain sur Sioule (03) (1954-1955), La Clayette (71) (1955-1957), Arlanc (63) ( (1957-1960).
Pendant les 4 derniers mois de 1961 Maurice fera son second noviciat à St Paul Trois Châteaux. Ensuite il reprendra son bâton de missionnaire et poursuivra son enseignement successivement à Trégunc (29) (1962-1963), Bains sur Oust (35) (1963-1964), Chagny (1964-1966) (71), Trégunc (1966-1969), Chagny (1969-1974). En 1974 et pour plusieurs années il assurera la permanence et l’accueil à la rue Dareau à Paris.
C’est en 1987 qu’il rejoindra Varennes sur Allier pour y prendre un repos bien mérité et continuer son chemin où la souffrance sera bien présente mais tellement accompagnée par sa sérénité.

Frère François GRIVEL

F F Grivel

Frère François GRIVEL (Fr. Natale) est né en janvier 1919 à Aymavilles dans le Val d’Aoste en Italie.
Après les années de formation mariste à Bairo de 1929 à 1935, il commence son activité apostolique d’abord en Italie (Bairo, Vintimiglia, Grugliasco) qui se continue dans le secteur français de l’ancienne Province de Varennes (Varennes , La Clayette, Le Mayet de Montagne, Saint Pourçain sur Sioule) pour se poursuivre jusqu’à la fin de ses années d’activité ,en lien avec d’autres religieux, au col du Mont Saint Bernard et en vallée d’Aoste.
Il s’est retiré à Varennes en 1999 avant de rejoindre notre maison médicalisée de Saint Genis Laval à partir de 2004 où il est décédé le 15 mai 2007 à l’age de 88 ans. Nous avons apprécié ses qualités de musicien. Il va sûrement s’unir à toute la cohorte céleste pour chanter la bonté de Dieu et intercéder pour nous.

Frère Claudius VIRICEL

F Cl Viricel

Frère Claudius VIRICEL est né le 5 avril 1925 à Grézieu-le-Marché Rhône (69) où la famille vivait de l’agriculture dans les Monts du Lyonnais. Il est entré au juvénat en novembre 1939 à St Quentin Fallavier (38), lieu où il fera également son postulat. C’est à St Genis Laval qu’il a fait son noviciat puis ses premiers vœux et ensuite son scolasticat.
Sa carrière d’enseignant a débuté à Lyon-Bellecombe ; il y restera 13 ans. En 1957 il est nommé à Aveize (69) où il a été tour à tour enseignant en primaire et directeur d’école puis à St Genis Laval-Externat et y est resté 20 ans.
Ses talents, sa patience, sa bonté, ont été unanimement appréciés de ses jeunes élèves et de ses collaborateurs. En 1997, après la fermeture de la communauté de l’école St Joseph de St Genis Laval il rejoint la communauté du Montet pour une retraite bien méritée.
Son sens communautaire, son désir d’être utile, ont aisément trouvé un chemin dans le service de l’accueil et en particulier du téléphone ; son handicap physique n’avait jamais altéré sa volonté de proximité et d’amitié. Il est décédé ce 3 juin 2007 à l’âge de 82 ans.

Frère Antoine PICHEYRE

F N Picheyre

Frère Antoine PICHEYRE (Fr NOEL) est décédè à St Paul Trois Châteaux (26) le samedi 16 juin 2007 à l’âge de 81 ans. Il est né le 20 septembre 1926 à Formighères dans les Pyrénées Orientales en Catalogne française. A 15 ans, il est entré au juvénat de St Paul Trois Châteaux, et il y a poursuivi sa formation pour le postulat et le noviciat.
Après deux années au scolasticat de Notre Dame de l’Hermitage(42), il a débuté sa carrière d’enseignant aux Maristes à Bourg de Péage (26) ; et c’est dans cette communauté et cet établissement que s’est déroulée son activité religieuse et apostolique, à l’exception d’une année en 1952-1953 à Salon de Provence (13). Même après sa retraite professionnelle, il est resté dans la communauté de Bourg de Péage jusqu’à ce que la maladie (hémiplégie) ne l’oblige à vivre ses six dernières années de souffrance à St Paul Trois Châteaux.

Frère Maurice BOUCHET

F M Bouchet

Frère Maurice BOUCHET est décédé le samedi 16 juin 2007 à l’âge de 82 ans. Il est né à Vénissieux (Rhône 69), le 8 juin 1925, et il y a été baptisé. Mais il fut avant tout un Ardéchois de St Martin de Valamas (07) ; c’est d’ailleurs dans cette commune qu’il a exercé quelque temps certaines responsabilités civiques notamment comme conseiller municipal.
A 15 ans, il entre au juvénat de St Louis de Ferrières-Aubenas (07), fait son noviciat à St Genis Laval (69), puis son scolasticat à Aubenas (07).
Très tôt il commence une carrière d’enseignant d’abord à St Paul Trois Châteaux, puis au collège-lycée de Montalembert à Toulouse (31). Dès l’âge de 25 ans, il assure la direction de l’école primaire de Aigre en Charente ; puis celle de Mazamet (Tarn).
A partir de 1955 il revient à Montalembert à Toulouse où il assure avec beaucoup d’autorité pendant 15 ans l’enseignement de l’histoire et du français aux élèves du lycée. Ensuite il revient à Aubenas pour un service identique d’abord au pensionnat de l’Immaculée puis au lycée Jules Froment.
Outre ses qualités d’enseignant et d’éducateur, il a un réel talent d’écrivain composant poèmes, roman et notices variées dont une remarquable biographie de St Marcellin. Après une retraite professionnelle, d’abord à St Louis d’Aubenas, il s’est retiré à St Paul Trois Châteaux par suite de sa santé déclinante.

Voir l’article de F. Maurice Bouchet qui raconte l’histoire des Frères Maristes de La Bégude en Ardèche

Frère Jean REBOULET

F J Reboulet

Frère Jean REBOULET est né à St Jean Roure (07 Ardèche) en septembre 1928. Dès l’âge de 12 ans, il entre au juvénat Saint Louis à Aubenas (07 Ardèche) puis il fait son postulat et son noviciat à Saint Paul Trois Châteaux (26 Drôme) et deux années de scolasticat à Notre Dame de l’Hermitage (42 Loire) de septembre 1945 à septembre 1947.
Commencent alors, dès l’âge de 19 ans, les longues années au service des jeunes d’abord à Blancotte Cazères sur Garonne (31 Hte Garonne), à Bessèges (30 Gard) mais surtout à Aubenas.
Pendant près de trente ans, il y accomplira un remarquable travail d’éducateur auprès des internes du collège de l’Immaculée et du Lycée Jules Froment (07 Aubenas Ardèche). Il finira sa carrière par un service d’économat au collège de l’Immaculée Conception.
Depuis 1986, il était à Saint Paul Trois Châteaux où il a rendu bien des services avant que la maladie – très courageusement affrontée – ne l’arrête et nous l’enlève assez brusquement ce 8 août 2007 à l’âge de 79 ans.

Frère Georges MAIRE-SEBILLE

F Maire Sébille

Frère Georges MAIRE-SEBILLE est décédé à St Genis Laval (69) le 26 Août 2007 à l’âge de 84 ans. Il est né le 10 novembre 1923 à Les Fourgs dans le Doubs (25). Il est entré au juvénat de Franois (Doubs) en septembre 1936. Il est allé à St Genis Laval pour faire son postulat de mars à septembre 1939, son noviciat de septembre 1939 à septembre 1940 puis son scolasticat de 1940 à 1943. C’est en 1946 qu’il fera sa profession perpétuelle.
Il a commencé ensuite une longue carrière d’enseignement dans différents lieux où ses supérieurs l’envoient. De 1944 à 1946 il enseigne à St Symphorien sur Coise (69), de 1946 à 1948 il est à Feillens (01), de 1946 à 1948 il est à Lyon-Bellecombe (69), et ensuite jusqu’en 1970 il ira à Vaugneray (69), Chaponost (69) et St Vincent de Reins (69).
En 1973 il a fait 6 mois de recyclage à la maison de St Genis Laval. Il a repris du service en 1974 au Russey (25) pour une dizaine d’années. Il a ensuite rejoint la communauté de Pirey (25) en 1984 et c’est là qu’en 1986 il a pris une retraite bien méritée. A la suite de la fermeture de la communauté de Pirey il a rejoint la communauté du Montet à St Genis Laval en août 2006.

Frère Justin LACOUR

F Lacour

Frère Justin LACOUR est né à Morsbach (Moselle) le 2 mai 1921. C’est en Belgique, à Pommeroeul qu’il suit les premières étapes de sa formation mariste de février 1937 à octobre 1939 : postulat, noviciat, scolasticat. Puis débute une longue carrière d’enseignant, d’abord dans le diocèse de Lille, puis à Péruwelz (Belgique), ensuite à Quesnoy s/Deûle et Pont Sainte Maxence ; à partir de 1964, il retrouve un service d’enseignement à Péruwelz pour une quinzaine d’années ; il termine sa carrière d’enseignant à St Pierre de Lille en 1987.
Il rejoint alors la communauté d’insertion en milieu paroissial de Pont Sainte Maxence où pendant 13 ans il fera valoir ses compétences en informatique auprès de nombreux jeunes qu’il a très bien aidés.
Il aimait les élèves, il aimait son travail et s’y consacrait pleinement, même si ses élèves n’ont pas toujours reconnu son dévouement. Quand sa santé s’est dégradée, il semble avoir accepté sans se révolter sa situation de totale dépendance.
C’est en mars 2000, à cause de ce mauvais état de santé, qu’il rejoint définitivement la communauté de Beaucamps-Champagnat où il s’est éteint, après une longue maladie, ce 23 octobre 2007.
Que le Seigneur l’accueille dans sa paix et sa joie sans fin

Frère Joseph BRATH

F J Brath

Frère Joseph BRATH est décédé le lundi 8 octobre 2007 à St Genis Laval à l’âge de 88 ans.
Il est né en Tchécoslovaquie (actuelle Slovaquie) à Gest province de NITRA le 1er Mars 1920. C’est à San Maurizio qu’il fera son Postulat et son Noviciat avant de faire sa première Profession Religieuse en 1937.
A Saint Genis Laval (69) il passera deux ans pour faire son scolasticat. Quelques années plus tard (1955-1956), il suivra un recyclage Mariste (le second noviciat) à Saint Paul Trois Châteaux(26).
Une longue carrière d’éducateur commencera en 1940. Il exercera sa profession dans différentes écoles de la région lyonnaise : Coise, St Symphorien sur Coise, Duerne mais aussi à Macon ou dans le Roannais(42) (Thizy et Bourg de Thizy). Ce sera sur les pentes du Pilat qu’il restera le plus longtemps, auprès des jeunes enfants, à Pélussin (42). Il y sera professeur en deux périodes : d’abord de 1957 à 1961 puis de 1968 à 2001. Il y développera ses dons de bricoleur voir d’inventeur avec les choses simples de la vie ordinaire et les mettra au service des enfants dans ce qu’on appelait ‘les travaux manuels.
Arrivé à la retraite professionnelle il restera fidèle à Pélussin. C’est seulement en 2001 qu’il quittera cette communauté pour celle du Montet à St Genis Laval à cause de son état de santé qui appelait plus d’attention et de soin.

Frère René GALLIOT

F Gaillot

Frère René GALLIOT est décédé le jeudi 22 novembre 2007 dans sa 90° année.
Il est né le 21 janvier 1918 à Chemaudin, dans le Doubs (25). Dès 11 ans et demi, il entre au juvénat de Franois (25) ; sa formation religieuse et professionnelle se déroule successivement à San Maurizio, Italie, (postulat et noviciat), puis à Saint Genis Laval (scolasticat).
Pendant ses premières années d’enseignement, il poursuit sa formation, obtenant une licence en disciplines scientifiques complétée par un D.E.S ultérieurement. Il est supérieur du foyer des Frères étudiants, le Foyer Champagnat, à Sainte Foy les Lyon dans le Rhône (69) et assure alors un enseignement très apprécié aux Facultés Catholiques de Lyon.
Il a aussi exercé dans divers établissements, à Neuville sur Saône (69), N.D. de Valbenoîte à Saint Etienne Loire (42), Macon Ozanam en Saône et Loire (71) et à plusieurs reprises au Scolasticat de Saint Genis Laval.